UN TRÈS LONG COM­BAT

Mon Quotidien - - LA FIN DE L’ESCLAVAGE AUX ÉTATS-UNIS -

CONTEXTE En France,ance, l’abo­li­tion (l’in­ter­dic­tion) dé­fi­ni­tive de l’es­cla­vage date de 1848.

Aux États-Unis (Amé­rique), en 1865

LES FAITS

Un groupe d’an­ciens es­claves pose de­vant un port des États-Unis (Amé­rique), en 1865. De­puis l’abo­li­tion de l’es­cla­vage, ap­pli­quée en dé­cembre 1865 grâce au « 13e amen­de­ment » (une loi amé­ri­caine), ils sont libres.

ET EN­SUITE ?

En 1868, une nou­velle loi pro­tège les an­ciens es­claves, en par­ti­cu­lier dans les États du Sud. Car, même après l’abo­li­tion de l’es­cla­vage, il existe en­core des dif­fé­rences entre les Noirs et les Blancs. Cette loi pré­cise que toutes les per­sonnes nées aux États-Unis (sans dis­tinc­tion de cou­leur de peau) sont ci­toyennes et bé­né­fi­cient des mêmes droits. En 1870, le droit de vote est ac­cor­dé à tous les hommes amé­ri­cains. Mais en 1896, la sé­gré­ga­tion ra­ciale (sé­pa­ra­tion des Noirs et des Blancs dans un même pays) est lé­ga­li­sée (au­to­ri­sée par la loi). Les « races » sont sé­pa­rées (dans les écoles, les tran­sports...). Dans la loi, il reste écrit que tous les Amé­ri­cains sont égaux aux yeux de la loi. Il fau­dra at­tendre 1954 pour que la sé­gré­ga­tion ra­ciale soit in­ter­dite dans les écoles. Dans les an­nées 1960, des per­son­na­li­tés cé­lèbres se battent pour qu’il n’y ait plus de dif­fé­rences entre les Noirs et les Blancs. C’est le cas du pas­teur Mar­tin Lu­ther King, qui, en 1963, pro­nonce son cé­lèbre dis­cours « I have a dream ». Il est as­sas­si­né en 1968.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Que Ro­sa Parks a-t-elle re­fu­sé de faire en 1955 ? bus. un dans Blanc

un à place sa lais­ser de re­fu­sé a Elle

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.