Au col­lège, du sport avec des han­di­ca­pés

Mon Quotidien - - FRANCE - M. S.

Cer­tains aiment le sport au col­lège. C’est le cas d’Oues­sant, 11 ans ! En classe de 6e au col­lège Léopold-Dus­saigne, à Jon­zac (17), il a choi­si une op­tion ori­gi­nale : faire du « sport par­ta­gé ». Chaque se­maine, en plus des cours d’EPS obli­ga­toires, il fait 3 heures de sport avec des élèves en si­tua­tion de han­di­cap (mal­voyants, han­di­ca­pés men­taux...) d’une classe spé­ciale de son col­lège. Il ex­plique en quoi ce­la consiste. Op­tion. « Cette op­tion dure 2 ans. On a le choix entre plu­sieurs sports, qu’on pra­tique soit avec les élèves han­di­ca­pés qui le sou­haitent, soit entre élèves de notre classe. » Pé­tanque. « On fait de la boc­cia, une sorte de pé­tanque qui se joue as­sis, avec un pe­tit to­bog­gan pour faire glis­ser les boules au sol. On pé­dale sur des tan­dems, ce qui n’est pas fa­cile au dé­part ! On tire des flé­chettes à la sar­ba­cane. On fait éga­le­ment des courses d’orien­ta­tion pour trou­ver des ob­jets. Et on par­ti­cipe à des com­pé­ti­tions spé­ciales, comme un re­lais (course à pied et à vé­lo). » Col­lectes. « Un tan­dem coûte très cher. Pour ache­ter les 2 pre­miers, on a fait plu­sieurs col­lectes d’ar­gent au­près des ha­bi­tants. On a ven­du des fleurs, des cho­co­lats, des ti­ckets de tom­bo­la... » Dif­fé­rents. « C’est ma mère qui m’a fait dé­cou­vrir le pro­jet. Avant d’y par­ti­ci­per, je trou­vais que ces élèves étaient dif­fé­rents. Mais, en ap­pre­nant à les connaître, on se rend compte qu’ils sont comme tout le monde. Leur dif­fé­rence est une force. »

Si toi aus­si, comme Oues­sant, tu faii ori­gi­nal avec ta classe, ra­conte-le e

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.