SOR­TIE DE PISTE

Mon Quotidien - - ÉTATS-UNIS -

CONTEXTE Les Cham­pion­nats du monde de ski al­pin ont lieu tous les deux ans. Les pre­miers ont été or­ga­ni­sés en 1931.

À Bea­ver Creek, aux États-Unis (Amé­rique), le 8 fé­vrier

LES FAITS

Le skieur tchèque On­drej Bank chute lors de l’épreuve du com­bi­né (lire plus bas). Les Cham­pion­nats du monde de ski al­pin se sont dé­rou­lés du 2 au 15 fé­vrier dans les sta­tions amé­ri­caines de Vail et de Bea­ver Creek, dans l’État (« ré­gion ») du Co­lo­ra­do.

COM­PRENDRE

Voi­ci les dif­fé­rentes dis­ci­plines du ski al­pin. • Deux épreuves de vi­tesse – La des­cente. C’est la dis­ci­pline la plus ra­pide, sur le par­cours le plus long. Les skieurs peuvent at­teindre les 140 km/heure ! – Le supe-G. Cette épreuve est un mé­lange entre la des­cente et le sla­lom. Le dé­ni­ve­lé (la pente) est moins fort qu’en des­cente. Les skieurs ne peuvent pas s’en­traî­ner avant le dé­but de l’épreuve. • Deux épreuves de tech­nique – Le sla­lom. Le skieur doit contour­ner des pi­quets, ap­pe­lés « portes », es­pa­cés de 4 à 15 mètres. La des­cente compte 55 à 75 portes pour les hommes et 40 à 60 pour les femmes. – Le sla­lom géant. Le prin­cipe est le même que pour le sla­lom mais le dé­ni­ve­lé est plus raide et les portes sont plus es­pa­cées. Comme dans le sla­lom, il y a deux manches (tours). Les temps réa­li­sés par les skieurs comptent pour le ré­sul­tat fi­nal. • Le com­bi­né Cette épreuve est consti­tuée d’une des­cente et d’un sla­lom. On ad­di­tionne les temps pour ob­te­nir le clas­se­ment fi­nal.

LE SA­VIEZ-VOUS ?

Comment ap­pelle-t-on la par­tie avant et re­cour­bée d’un ski ?

spa­tule. La

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.