Quelle est la dif­fé­rence entre une ma­la­die et une épi­dé­mie ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par R. Botte

Mi­crobe. « Une ma­la­die est un pro­blème de san­té dont la cause est un mi­crobe. Cer­taines ma­la­dies existent toute l’an­née (ex. : la gas­troen­té­rite). D’autres existent seule­ment à un mo­ment don­né (ex. : dans une ville du bord de mer, où une bac­té­rie s’est dé­ve­lop­pée à cause d’une pol­lu­tion). » Ra­pide. « Une épi­dé­mie est une aug­men­ta­tion ra­pide du nombre de ma­lades sur une pé­riode et dans un lieu pré­cis. Ce sont sou­vent des ma­la­dies cau­sées par un mi­crobe. Ce peut être une bac­té­rie (ex. : la mé­nin­gite est par­fois cau­sée par une bac­té­rie) ou un vi­rus (ex. : la grippe et la rou­geole sont cau­sées par un vi­rus). Les ani­maux et les plantes aus­si sont vic­times d’épi­dé­mies. » Grippe. « Pour la grippe, on parle d’épi­dé­mie quand on dé­passe le seuil de 160 per­sonnes ma­lades pour 100 000 ha­bi­tants. Ce seuil est fixé en fonc­tion du nombre de cas toute l’an­née. Par exemple, la rou­geole est une ma­la­die qui a presque dis­pa­ru. On parle d’épi­dé­mie à par­tir de 10 cas pour 100 000 ha­bi­tants ! Ce n’est pas grave de fran­chir le seuil de l’épi­dé­mie. C’est juste une in­di­ca­tion. Ce­la sert aux mé­de­cins et aux hô­pi­taux : ils doivent s’or­ga­ni­ser pour soi­gner plus de per­sonnes. » Quelle est la tem­pé­ra­ture du corps d’une per­sonne en bonne san­té ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.