« Per­sonne ne croit qu’on est jumelles !»

Mon Quotidien - - À LA UNE - C. Hal­lé

Elles n’ont rien en com­mun et, pour­tant, Lu­cy et Ma­ria sont 2 soeurs jumelles âgées de 18 ans, au Royaume-Uni (Eu­rope). « Per­sonne ne nous croit ! » ont-elles l’ha­bi­tude de confier. Lu­cy a la peau claire, les che­veux roux et raides et des yeux clairs. Ma­ria est mé­tisse (peau cou­leur « ca­fé au lait »), elle a des yeux bruns et des che­veux noirs et bou­clés. Comment est-ce pos­sible ? « Ce phé­no­mène est rare, mais pas ex­cep­tion­nel », ex­plique Ber­trand de Ro­cham­beau, gy­né­co­lo­gueobs­té­tri­cien en Seine-etMarne. Don­na, la ma­man des jumelles, est mi-cau­ca­sienne (à peau blanche) mi-ja­maï­caine (à peau noire). Le pa­pa, Vince, est blanc. Les vrais ju­meaux pro­viennent du même ovule (lire p. 2). Ce­lui-ci se trans­forme en un oeuf qui se di­vise en 2 par­ties pour don­ner 2 em­bryons ayant les mêmes gènes. Lu­cy et Ma­ria sont, elles, de fausses jumelles : elles pro­viennent de 2 ovules fé­con­dés par 2 sper­ma­to­zoïdes. Ce­la donne 2 em­bryons ayant des gènes dif­fé­rents. Lu­cy semble ne te­nir que de ses an­cêtres blancs, tan­dis que sa soeur tient de sa fa­mille noire. « Les 2 jeunes filles ne sont pas si dif­fé­rentes : elles ont la même forme de nez, de lèvres... » , pré­cise Ber­trand de Ro­cham­beau. À leur nais­sance, leur mère n’en croyait pas ses yeux, car la dif­fé­rence de cou­leur entre ses 2 en­fants n’ap­pa­rais­sait pas lors des exa­mens (écho­gra­phies) du­rant la gros­sesse ! Elle a eu 3 autres en­fants avant les jumelles. Ils res­semblent da­van­tage à Ma­ria, même si leur peau est un peu plus claire que la sienne. Comment s’ap­pellent les cé­lèbres ju­meaux dans la sa­ga Har­ry Pot­ter ?

C’est rare, mais pas ex­cep­tion­nel

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.