Quels mots étran­gers trou­vet-on dans la langue fran­çaise ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par R. Botte

Arabe. « Il y en a beau­coup ! Du cô­té des plus an­ciennes, il y a le ger­ma­nique : la cou­leur “bleue” vient du mot “blau”. L’arabe nous a don­né de nom­breux mots, comme “al­gèbre”, “al­cool”, “si­rop” ou en­core “sor­bet”. » Ita­liens. « Les mots ita­liens aus­si sont très pré­sents dans le fran­çais. C’est le cas de “douche” et de beau­coup de mots sur l’art : “sol­fège”, “vio­lon”, “tem­po”… Aux XVIe (16e) et XVIIe (17e) siècles, la France a eu 2 reines ita­liennes (Ca­the­rine et Ma­rie de Mé­di­cis) et l’Ita­lie était à la mode (art, idées...). » An­glaise. « Plus ré­cem­ment, c’est la langue an­glaise qui nous a four­ni le plus de mots. Cer­tains sont fa­ciles à re­pé­rer : ils se ter­minent en “ing” (kid­nap­ping, cam­ping, cas­ting, bow­ling…). D’autres ont été trans­for­més. C’est le cas de “boos­ter” (qui si­gni­fie “sti­mu­ler”). En an­glais, c’est to boost et ce mot a été mo­di­fié pour res­sem­bler à un verbe fran­çais du 1er groupe (“-er”). » Cho­co­lat. « “Mar­me­lade” et “pin­tade” nous viennent du por­tu­gais. D’autres mots nous sont ar­ri­vés de l’Amé­rique du Sud grâce aux Es­pa­gnols. C’est le cas du mot “cho­co­lat” ! Les Es­pa­gnols ont rap­por­té de cet en­droit le pro­duit et le mot, en même temps, au XVIe (16e) siècle. » Quelle science étu­die l’ori­gine des mots d’une langue ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.