Pour­quoi les hé­li­co­ptères dé­collent-ils à la ver­ti­cale ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par L. La­rour

Tou­pie. « Un hé­li­co­ptère n’a pas d’ailes pour pla­ner. Il fonc­tionne avec un ro­tor. C’est une grosse hé­lice fixée sur le haut de l’ap­pa­reil. Le ro­tor tourne sur lui­même comme une vis mise en ac­tion par un tour­ne­vis. Au fur et à me­sure que le ro­tor tourne, il fait mon­ter l’hé­li­co­ptère à la ver­ti­cale en “s’ap­puyant” sur l’air. Mais le ro­tor fait aus­si tour­ner l’ap­pa­reil sur lui-même, comme une tou­pie. Pour contrô­ler ce mou­ve­ment et di­ri­ger l’hé­li­co­ptère, il y a un deuxième ro­tor, plus pe­tit, sur la queue de l’ap­pa­reil. » Puis­sance. « Au dé­col­lage et à l’at­ter­ris­sage, les ap­pa­reils ont be­soin de da­van­tage de puis­sance. Ce­la pro­voque par­fois des mou­ve­ments vio­lents. Ce n’est pas uni­que­ment le cas des hé­li­co­ptères : c’est la même chose pour les avions et tous les ob­jets vo­lants. » Chute. « Contrai­re­ment à ce que l’on croit, un hé­li­co­ptère en panne de mo­teur ne s’écrase pas ! Il n’a pas d’ailes pour pla­ner, mais l’air, en pas­sant à tra­vers le ro­tor, conti­nue à le faire tour­ner. Un peu comme si un géant souf­flait sur les pales d’un ven­ti­la­teur ! Le pi­lote peut ain­si po­ser l’ap­pa­reil en dou­ceur, et sur un es­pace beau­coup plus pe­tit que pour un avion. Il n’a pas be­soin de piste. » Le sa­vant ita­lien Léo­nard de Vin­ci (1452-1519) a in­ven­té un an­cêtre de l’hé­li­co­ptère. Vrai ou faux ?

Des spé­cia­listes en­quêtent en Ar­gen­tine (Amé­rique) pour dé­cou­vrir les rai­sons de l’ac­ci­dent des 2 hé­li­co­ptères, lun­di.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.