DES VIO­LENCES EN DI­RECT À LA TÉ­LÉ

Mon Quotidien - - UN MANIFESTANT NOIR TUÉ -

CONTEXTE Le Ci­vil Rights Act, pro­po­sé par l’an­cien Pré­sident John Ken­ne­dy, est vo­té le 2 juillet 1964. Bien que ce texte in­ter­dise la dis­cri­mi­na­tion dans les lieux pu­blics, des in­jus­tices existent en­core.

À Sel­ma, États-Unis (Amé­rique), le 7 mars 1965

COM­PRENDRE

Dans les an­nées 1960, Sel­ma est une pe­tite ville dont la plu­part des ha­bi­tants sont noirs. Mais seule­ment 1 % d’entre eux fi­gurent sur les listes per­met­tant de vo­ter. Tout semble être mis en place pour les em­pê­cher de s’y ins­crire : le bu­reau d’en­re­gis­tre­ment n’est ou­vert que deux jours par mois, à des heures chan­geantes, il faut payer une taxe, pas­ser des exa­mens écrits… Le di­manche 7 mars 1965, après la mort de Jim­mie Lee Jack­son (lire p. 2-3), plus de 500 per­sonnes, dont des femmes et des en­fants, dé­cident de mar­cher de Sel­ma à Mont­go­me­ry, la ca­pi­tale de l’Ala­ba­ma, pour ma­ni­fes­ter leur mé­con­ten­te­ment. Elles sont vio­lem­ment ar­rê­tées en route par la po­lice. Les images de ces bru­ta­li­tés sont dif­fu­sées en di­rect à la té­lé­vi­sion. Elles choquent des mil­liers de té­lé­spec­ta­teurs.

LES FAITS

LE SA­VIEZ-VOUS ?

Comment est sur­nom­mé le di­manche 7 mars 1965 ? . )» san­glant

di­manche «( Sun­day Bloo­dy

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.