Dans quels pays fes­sées et gifles sont-elles in­ter­dites ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par V. Pe­tit

Eu­rope. « 44 pays du monde in­ter­disent les fes­sées et les gifles. Par­mi eux, on trouve 27 pays d’Eu­rope. La Suède a été le pre­mier à abo­lir ce type de pu­ni­tions, en 1979. Elle était très en avance sur les autres pays. Cer­tains n’ont in­ter­dit les fes­sées et les gifles qu’en 2007, comme l’Es­pagne ou les Pays-Bas. » Pré­cau­tions « En Suède, on prend des pré­cau­tions pour que ce­la ar­rive le moins sou­vent pos­sible. Par exemple, il y a des mises en garde sur les packs de lait. Les Sué­dois ont aus­si mis en place des mai­sons de quar­tier, dans les­quelles les pa­rents en dif­fi­cul­té peuvent de­man­der de l’aide. En France, si la fes­sée n’est pas in­ter­dite, elle est de moins en moins to­lé­rée. Un père a ré­cem­ment été condam­né à 500 eu­ros d’amende pour avoir don­né une fes­sée à son fils. » Dan­ger. « Lorsque l’en­fant re­çoit une fes­sée ou une gifle, son corps fa­brique des hor­mones de stress. Elles nous poussent à fuir ou à nous dé­fendre face au dan­ger. Quand on re­çoit une fes­sée, on ne peut pas fuir. Ces hor­mones peuvent alors pro­vo­quer des « bo­bos » dans le corps (ex. : pro­blèmes de di­ges­tion). De plus, cer­tains en­fants re­ce­vant une fes­sée ou une gifle risquent de de­ve­nir un jour vio­lents à leur tour. » Vrai ou faux ? Au­tre­fois, les en­sei­gnants fran­çais avaient le droit de frap­per les élèves.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.