ISO­LÉ PAR SES EN­NE­MIS

Mon Quotidien - - L’EXIL SUR L’ ÎLE D’ELBE -

CONTEXTE Jeune gé­né­ral corse, Na­po­léon Bo­na­parte a pris le pou­voir en France en 1799. Cinq ans plus tard, il s’est fait sa­crer em­pe­reur des Fran­çais avant de conti­nuer sa conquête de l’Eu­rope.

Gra­vure non da­tée re­pré­sen­tant Na­po­léon sur l’île d’Elbe, en Ita­lie (Eu­rope), en 1814 ou 1815

LES FAITS

Na­po­léon n’est plus em­pe­reur. Il a ab­di­qué (aban­don­né le pou­voir) en 1814. Ses en­ne­mis l’ont condam­né à l’exil. Il doit vivre sur l’île d’Elbe, si­tuée entre la Corse et l’Ita­lie. Mais l’homme de pou­voir compte re­ve­nir…

COM­PRENDRE

Entre 1804 et 1809, la Grande Ar­mée de Na­po­léon Ier (1er) a li­vré plu­sieurs ba­tailles. Cer­taines de ses vic­toires sont res­tées cé­lèbres : Aus­ter­litz en 1805, Ié­na en 1806, Wa­gram en 1809, etc. Dé­but 1812, presque toute l’Eu­rope est contrô­lée par Na­po­léon Ier. Son em­pire compte plus de 130 dé­par­te­ments. Il s’étend de Rome (ac­tuel­le­ment en Ita­lie) à Ham­bourg (ac­tuel­le­ment en Al­le­magne). Seuls les Bri­tan­niques et les Russes lui ré­sistent. En juin 1812, Na­po­léon Ier en­va­hit la Rus­sie. À la tête de plus de 400 000 sol­dats, il marche vers Mos­cou. La Grande Ar­mée prend la ville russe, mais se fait pié­ger par le froid et les ma­la­dies. Il fait en­vi­ron – 20 °C et les sol­dats ont faim. Ils meurent par mil­liers. Na­po­léon Ier est obli­gé de battre en re­traite (re­cu­ler). En 1813, ses en­ne­mis s’unissent pour le com­battre. Fin mars 1814, ils entrent dans Pa­ris. Na­po­léon Ier est contraint d’ab­di­quer le 6 avril. Il sou­hai­tait cé­der le trône à son fils, Na­po­léon II (2), mais ses en­ne­mis ont re­fu­sé. Ils l’ont conduit dans son nou­veau royaume : la pe­tite île d’Elbe.

LE SA­VIEZ-VOUS ?

Comment les sol­dats de Na­po­léon Ier étaient-ils sur­nom­més ? vie. de condi­tions mau­vaises leurs de cause à grin­cheux sou­vent étaient ils car gro­gnards, Les

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.