UNE DÉ­FAITE À 1 CONTRE 2

Mon Quotidien - - LA BATAILLE DE WATERLOO -

CONTEXTE Le re­tour au pou­voir de Na­po­léon Ier n’est pas ac­cep­té par les pays voi­sins contre les­quels il était en­tré en guerre. Un nou­veau conflit semble in­évi­table.

À Wa­ter­loo, en Bel­gique (Eu­rope), le 20 juin 2010

LES FAITS

Des fi­gu­rants en cos­tumes d’époque re­jouent la ba­taille de Wa­ter­loo, en Bel­gique. Le 18 juin 1815, l’ar­mée de Na­po­léon Ier y a af­fron­té des sol­dats eu­ro­péens com­man­dés par le gé­né­ral bri­tan­nique Wellington. L’em­pe­reur a per­du la ba­taille.

LES CHIFFRES

• Lors de cette cé­lèbre ba­taille, 125 000 sol­dats fran­çais com­battent 210 000 sol­dats bri­tan­niques, hol­lan­dais et prus­siens (d’un an­cien em­pire de l’est de l’Eu­rope). • 1 nou­velle mu­ni­tion est uti­li­sée par les Bri­tan­niques : le shrap­nel. Il s’agit d’un bou­let rem­pli de balles, qui ex­plose en l’air. Il fait des ra­vages à Wa­ter­loo. • Dans l’après-mi­di, 10 000 ca­va­liers fran­çais chargent les troupes en­ne­mies pour ten­ter de re­prendre l’avan­tage. Mais les al­liés ré­sistent. • La ba­taille de Wa­ter­loo a du­ré près de 10 heures. À la fin des com­bats, vers 21 heures, les ca­davres d’en­vi­ron 12 000 sol­dats des deux camps et ceux de mil­liers de che­vaux re­couvrent le champ de ba­taille.

LE SA­VIEZ-VOUS ?

Vrai ou faux ? L’un des chefs mi­li­taires de Na­po­léon man­geait des fraises au lieu d’al­ler se battre à Wa­ter­loo. ba­taille. la pour dé­ci­sion une prendre de lieu au re­pas son fi­nir vou­loir de re­pro­ché a lui On Grou­chy. de mar­quis du s’agit Il Vrai.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.