LA MORT DE NA­PO­LÉON

Mon Quotidien - - L’EXIL À SAINTE-HÉLÈNE -

CONTEXTE Après sa dé­faite à Wa­ter­loo, Na­po­léon Ier re­gagne Pa­ris. Il doit à nou­veau ab­di­quer le 22 juin 1815. Son se­cond règne a du­ré en­vi­ron 100 jours.

Gra­vure non da­tée re­pré­sen­tant Na­po­léon Ier mort à Sainte-Hé­lène, au Royaume-Uni (océan At­lan­tique), le 5 mai 1821 s’échappe. Il ré­dige ses mé­moires, des livres où il ra­conte ses sou­ve­nirs et ses ba­tailles. Seul, iso­lé et pri­son­nier, Na­po­léon tombe ma­lade. Cer­tains ex­perts pensent qu’il est mort d’un can­cer de l’es­to­mac. D’autres pensent qu’il a été em­poi­son­né. Il est en­ter­ré sur l’île de Sainte-Hé­lène. En 1840, son corps est ren­du à la France. Des mil­liers de Pa­ri­siens as­sistent au pas­sage du char trans­por­tant le cer­cueil de l’an­cien em­pe­reur. Les restes de Na­po­léon sont dé­po­sés aux In­va­lides, le mu­sée de l’Ar­mée, à Pa­ris. De­puis, il y re­pose dans un im­po­sant tom­beau.

LES FAITS

LE SA­VIEZ-VOUS ?

Chaque an­née, com­bien de per­sonnes vi­sitent le tom­beau de Na­po­léon Ier aux In­va­lides ?

mil­lion. 1 de Plus

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.