FACE AUX GORILLES, IL NE FAUT PAS ES­SAYER DE FUIR

Mon Quotidien - - À LA UNE - B. Quat­trone, au Ga­bon

« Ac­crou­pis-toi et fais sem­blant de man­ger des feuilles », me chu­chote Max. J’ac­com­pagne ce spé­cia­liste des gorilles dans une fo­rêt, au Ga­bon, et nous sommes en­cer­clés par un groupe de ces grands singes. Nous les avons ob­ser­vés dans une clai­rière pen­dant 40 mi­nutes, mais ils ont fi­ni par nous voir. Ils se sont dis­per­sés au­tour de nous. Nous ne les voyons plus, mais nous les en­ten­dons, tout près. Le mâle, qui pèse 200 ki­los, tape sur sa poi­trine en criant. Im­pres­sion­nant. Il ne faut pas es­sayer de fuir. Les gorilles risquent de prendre ce­la pour une me­nace et peuvent nous bles­ser. Nous res­tons sans bou­ger pen­dant une de­mi-heure. Les singes com­prennent que nous ne leur vou­lons pas de mal. Ils fi­nissent par s’éloi­gner. Max Hur­de­bourcq étu­die les gorilles sau­vages au Ga­bon de­puis 8 ans. Sur la pho­to, il vé­ri­fie qu’un de ses pièges fonc­tionne. C’est une ca­mé­ra qui se dé­clenche pen­dant 1 mi­nute quand il y a un mou­ve­ment de­vant elle. Ce­la per­met à Max de fil­mer les ani­maux sans qu’ils s’en aper­çoivent. Max tra­vaille dans une ré­gion où des bû­che­rons coupent du bois et où

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.