Jus­qu’à quelle al­ti­tude les por­tables captent-ils ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par R. Botte

3 000 m. « Nor­ma­le­ment, les té­lé­phones por­tables peuvent cap­ter (un ré­seau) jus­qu’à 3 000 m d’al­ti­tude. En plein vol, un avion est à plus de 10 000 m d’al­ti­tude. Im­pos­sible que les por­tables fonc­tionnent ! De toute fa­çon, la vi­tesse de l’avion em­pêche aus­si le té­lé­phone de cap­ter. Rap­pe­lons en plus qu’il est in­ter­dit de té­lé­pho­ner dans un avion ! » An­tennes-re­lais. « Pour fonc­tion­ner, nos por­tables ont be­soin d’an­tennes-re­lais. Elles émettent un si­gnal, orien­té vers le sol (vers les gens qui sont dans les villes, par exemple) et non vers le ciel. Ce­la di­mi­nue d’au­tant plus les chances de cap­ter en al­ti­tude. » Sa­tel­lite. « Ce­la ne veut pas dire que té­lé­pho­ner en avion est im­pos­sible. D’autres types de liai­sons existent. Elles n’uti­lisent pas les an­tennes-re­lais : ce sont des liai­sons par sa­tel­lite. Dans cer­tains avions, les pas­sa­gers peuvent les uti­li­ser. Mais ces com­mu­ni­ca­tions sont chères et l’avion doit être équi­pé d’une an­tenne spé­ciale. » Mon­tagne. « Si tu es en mon­tagne, il y a des chances que tu captes mal, même si tu es bien moins haut qu’un avion. C’est sur­tout parce que l’an­tenne-re­lais est trop loin. » Quel ad­jec­tif dé­signe un écran qui ré­agit à la pres­sion du doigt ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.