De l’eau li­quide... donc de la vie sur Ga­ny­mède ?

Mon Quotidien - - À LA UNE - C. Hal­lé

Les scien­ti­fiques s’en dou­taient, mais ils en ont dé­sor­mais la preuve. Ga­ny­mède, la plus grosse lune de Ju­pi­ter (lire p. 2), pos­sède un vaste océan d’eau sa­lée sous son épaisse croûte de glace. Cet océan est plus grand que tous ceux de la Terre réunis ! La NASA, l’Agence spa­tiale amé­ri­caine, l’a ré­vé­lé en mars grâce à des images prises par le té­les­cope spa­tial Hubble (lire Com­prendre). Se­lon les ex­perts, cet océan me­sure à peu près 100 km de pro­fon­deur : c’est 10 fois plus que ceux sur la Terre ! Et il est si­tué sous une croûte de glace épaisse de 150 km. Comment les ex­perts ont- ils fait cette dé­cou­verte ? En 2002, la sonde Ga­li­lée avait dé­tec­té un champ ma­gné­tique près de Ga­ny­mède. « Un champ ma­gné­tique est for­cé­ment créé par un cou­rant élec­trique », ex­plique Alain Do­res­soun­di­ram, as­tro­nome à l’Ob­ser­va­toire de Pa­ris. Les scien­ti­fiques de la NASA ont en­suite dé­cou­vert que

Cet océan de 100 km de pro­fon­deur est plus grand que tous ceux de la Terre réunis !

ce cou­rant était créé par un mou­ve­ment d’eau li­quide sa­lée (le sel conduit l’élec­tri­ci­té) : l’eau d’un océan ! Grâce aux pho­tos de Hubble, la NASA a aus­si pu ob­ser­ver et étu­dier des au­rores bo­réales (lire n° 5 536) sur Ga­ny­mède. Celles-ci ne peuvent pas se for­mer sans champ ma­gné­tique. « Ces nou­velles dé­cou­vertes sur la pré­sence d’eau li­quide sur cette lune de Ju­pi­ter laissent une nou­velle fois es­pé­rer que la vie y est pos­sible. Même s’il y fait très froid (- 100 °C) et qu’il n’y a pas d’oxy­gène », pré­cise l’as­tro­nome. Le mot « ma­gné­tique » si­gni­fie « qui se com­porte comme un ai­mant ». Vrai ou faux ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.