Faut-il évi­ter de rou­ler à vé­lo pen­dant les pics de pol­lu­tion ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par A. Ta­riel

Se dé­pla­cer. « Non. Car on est beau­coup plus ex­po­sé à la pol­lu­tion dans une voi­ture (où l’air reste em­pri­son­né à l’in­té­rieur) qu’à vé­lo. Et, dans le mé­tro aus­si, l’air est char­gé en par­ti­cules fines. Alors, si on roule dou­ce­ment et sans trop d’ef­forts, le vé­lo reste le meilleur moyen de se dé­pla­cer. Même si, d’ha­bi­tude, nous conseillons de ne pas faire d’ef­forts phy­siques en cas de forte pol­lu­tion, car on res­pire de plus grandes quan­ti­tés d’air en fai­sant du sport. » Pe­tites rues. « Par contre, il est conseillé de s’éloi­gner des grands bou­le­vards, où la cir­cu­la­tion est plus forte. Mieux vaut choi­sir des pe­tites rues, ou même des voies cy­clables où seuls les vé­los passent. Dans ce cas, il faut pré­pa­rer son iti­né­raire avant de par­tir ! À Pa­ris, sur une piste cy­clable ou sur un cou­loir de bus, on est presque 2 fois moins ex­po­sé à la pol­lu­tion que dans la cir­cu­la­tion (sur la route). » Masque. « En cas de forte pol­lu­tion de l’air, rien ne sert de por­ter un masque sur le nez et la bouche. Il n’ar­rête pas les par­ti­cules fines et, en plus, il gêne pour res­pi­rer. » San­té. « Et, mal­gré la pol­lu­tion, le vé­lo reste très bon pour la san­té ! » Quel mot an­glais si­gni­fie « brouillard de pol­lu­tion » ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.