Le ba­teau a fait nau­frage en pleine nuit

Mon Quotidien - - À LA UNE -

Un cha­lu­tier de 20 m de long avec en­vi­ron 700 per­sonnes à bord a fait nau­frage, dans la nuit de sa­me­di à di­manche, dans la mer Mé­di­ter­ra­née. Il s’agit de l’un des pires drames de mi­grants. Le ba­teau, par­ti de Li­bye (Afrique), se di­ri­geait vers Lam­pe­du­sa, en Ita­lie (Eu­rope). Vers mi­nuit, il a lan­cé un ap­pel au se­cours à plus de 100 km des côtes de la Li­bye. Un na­vire por­tu­gais est ve­nu pour l’ai­der. Se­lon les ré­cits des 28 sur­vi­vants, à l’ap­proche du ba­teau, les mi­grants se sont tous pré­ci­pi­tés du même cô­té de leur em­bar­ca­tion, la fai­sant cha­vi­rer. 17 na­vires ont par­ti­ci­pé, di­manche, aux opé­ra­tions de se­cours. Ils ont re­trou­vé une ving­taine de corps. De­puis le dé­but de l’an­née (sans comp­ter ce drame), 900 per­sonnes sont mortes noyées en ten­tant de ve­nir en Eu­rope. De­puis le 10 avril, 15 000 mi­grants ont at­teint l’Ita­lie. Par­mi eux, de nom­breux en­fants, tous en­tas­sés dans des ba­teaux en mau­vais état. Comme c’est le prin­temps et que les condi­tions de na­vi­ga­tion sont meilleures, de plus en plus de ba­teaux prennent la mer.

Avec le prin­temps, la mer est calme : les ba­teaux sont nom­breux

9 mi­grants sur 10 em­barquent en Li­bye, car ce pays est très proche de l’Eu­rope ( à 300 km de Lam­pe­du­sa). En plus, l’État is­la­mique contrôle une par­tie du ter­ri­toire : à cause de la guerre, les côtes li­byennes ne sont pas sur­veillées. Les pas­seurs en pro­fitent pour em­me­ner des mi­grants d’Afrique (So­ma­lie, Éry­thrée...) et d’Asie (ex. : Sy­rie) en Eu­rope. Ils leur font payer 1 000 eu­ros en­vi­ron et les mal­traitent. On ap­pelle aus­si boat people les mi­grants ve­nant d’Afrique et ar­ri­vant en Ita­lie. Vrai ou faux ?

Un na­vire ita­lien par ti­ci­pant aux opé­ra­tions de se­cours, di­manche, en mer Mé­di­ter­ra­née.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.