« C’était ma­gique de voir ap­pa­raître les pièces »

Mon Quotidien - - À LA UNE - M. D.

Des cher­cheurs bri­tan­niques et fran­çais ont re­mon­té un tré­sor en­foui au fond de l’océan At­lan­tique ! Ils ont réus­si à lo­ca­li­ser l’épave du SS Ci­ty of Cai­ro (lire His­to­rique). Puis, ils ont ré­cu­pé­ré les 2 182 coffres rem­plis de pièces d’ar­gent res­tés à bord. Ni­co­las Vincent, qui a di­ri­gé les re­cherches, ra­conte cette chasse au tré­sor. Son. « Pour trou­ver l’épave, nous avons uti­li­sé un so­nar. Nous avons en­voyé un son dans l’océan. En étu­diant à quelle vi­tesse il se dif­fu­sait, on a pu réa­li­ser une sorte de carte du fond de l’océan : sa­voir s’il y avait des roches, du sable, ou une épave. Grâce à des do­cu­ments de l’époque, nous sa­vions que le ba­teau se trou­vait dans une zone pré­cise, grande comme 2 fois la ville de Londres. » Ro­bot. « Nous l’avons trou­vé ca­ché sous la boue, à plus de 5 km de pro­fon­deur. C’est 17 fois la tour Eif­fel ! Nous ne pou­vions pas en­voyer un sous-ma­rin ha­bi­té si profond, car cet en­gin fonc­tionne avec des bat­te­ries se dé­char­geant trop vite. Nous avons donc uti­li­sé une sorte de ro­bot dont l’éner­gie ve­nait de la sur­face : il était re­lié à notre ba­teau par un fil ! » Boîtes. « Ce ro­bot est équi­pé d’ou­tils : il peut pin­cer, per­cer, dé­pla­cer. Grâce à lui, nous avons re­mon­té les boîtes de pièces d’ar­gent. C’était ma­gique de les voir ap­pa­raître à la sur­face ! Ce ba­teau est char­gé d’his­toire. Après notre pas­sage, nous avons lais­sé une plaque com­mé­mo­ra­tive pour toutes les per­sonnes mortes à bord. Les pièces d’ar­gent sont re­tour­nées au Royaume-Uni (Eu­rope). Elles valent en­vi­ron 45 mil­lions d’eu­ros. Nous al­lons en re­ce­voir une par­tie pour nous ré­com­pen­ser de notre tra­vail. » En quelle an­née le cé­lèbre paquebot cou­lé ? Ti­ta­nic a-t-il

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.