Y a-t-il eu des camps de la mort en France en 1939-1945 ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par R. Botte

Fron­tière. « Non. Pen­dant la Se­conde Guerre mon­diale, au­cun camp de la mort ne se trou­vait en France. Le camp du Stru­thof, construit en 1941, se trouve au­jourd’hui en Al­sace, dans l’est de la France. Mais, à l’époque, l’Al­sace était de­ve­nue une ré­gion al­le­mande. De­puis, la fron­tière a de nou­veau chan­gé. » Centres. « Tous les centres de mises à mort (les his­to­riens em­ploient plu­tôt cette ex­pres­sion) se trou­vaient sur des ter­ri­toires contrô­lés par les Al­le­mands. » Dran­cy « Il y a eu des “camps de tran­sit” en France. Les per­sonnes ar­rê­tées y étaient em­pri­son­nées avant d’être en­voyées dans les camps de la mort. Le plus grand a été ce­lui de Dran­cy, près de Pa­ris. Sur les 76 000 Juifs dé­por­tés (en­voyés dans des camps) de France, 63 000 sont pas­sés par Dran­cy. » Ré­sis­tants. « Le camp du Stru­thof avait été con­çu pour y en­fer­mer, entre autres, les ré­sis­tants (per­sonnes qui com­bat­taient les Al­le­mands). Des Po­lo­nais, des Fran­çais, des Nor­vé­giens… y ont été em­pri­son­nés, condam­nés aux tra­vaux for­cés. Les condi­tions de vie étaient très dif­fi­ciles. Beau­coup de pri­son­niers sont morts. » Que s’est-il pas­sé le 8 mai 1945 ?

Fran­çois Hol­lande au camp du Stru­thof, dimanche.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.