Après le ter­rible séisme au Népal (Asie), les ha­bi­tants ont du mal à se soi­gner : ils risquent des ma­la­dies.

Mon Quotidien - - PLAYBAC PRESS - S. Su­gier

Après le séisme du 25 avril, qui a fait au moins 8 000 morts (lire n° 5 567), le Népal (Asie) craint un nou­veau dan­ger : les épi­dé­mies. « De­puis la ca­tas­trophe, les ha­bi­tants ne trouvent par­fois plus d’eau po­table. Ils uti­lisent alors de l’eau pol­luée » , ex­plique le Dr Gé­rard Pas­cal de Mé­de­cins du monde. Cette or­ga­ni­sa­tion hu­ma­ni­taire aide les res­ca­pés. « À cause de ce­la, ils peuvent avoir des in­fec­tions aux in­tes­tins (ex. : gas­tro-en­té­rite). Mais on en meurt ra­re­ment. »

Pen­dant le trem­ble­ment de terre, des hô­pi­taux ont été dé­truits. Et cer­taines routes ont été cou­pées. Les ha­bi­tants, sur­tout ceux vi­vant dans les mon­tagnes, ne sont pas tou­jours bien soi­gnés. Ils manquent de mé­di­ca­ments. Leurs ma­la­dies s’ag­gravent par manque d’hy­giène et se pro­pagent plus vite.

Des res­ca­pés at­tendent pour ob­te­nir de l’eau po­table à Kat­man­dou, la ca­pi­tale. Mar­di, un nou­veau séisme a frap­pé le pays.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.