Au Pan­théon pour leur cou­rage du­rant la guerre

Mon Quotidien - - À LA UNE - V. Pe­tit

Au­jourd’hui, 4 Fran­çais sont cé­lé­brés (fê­tés) au Pan­théon : 2 femmes et 2 hommes. Ils étaient ré­sis­tants pen­dant la Se­conde Guerre mon­diale (1939-1945). • Ger­maine Til­lion (19072008) : pen­dant la guerre, elle fai­sait par­tie d’une as­so­cia­tion qui ai­dait des sol­dats pri­son­niers des Al­le­mands à s’éva­der. Ar­rê­tée en 1942, elle a été en­voyée dans un camp de concen­tra­tion en Al­le­magne. Elle a été li­bé­rée en 1945. • Ge­ne­viève de Gaul­leAn­tho­nioz (1920-2002) : elle est de­ve­nue ré­sis­tante car elle re­fu­sait l’Oc­cu­pa­tion. Dé­non­cée, elle a été ar­rê­tée en 1943 et en­voyée dans un camp de concen­tra­tion. Li­bé­rée en 1945, elle s’est en­ga­gée dans la lutte contre la pau­vre­té. • Jean Zay (1904-1944) : de 1936 à 1939, il a été mi­nistre de l’Éducation. Quand la guerre a com­men­cé, il a aus­si­tôt com­bat­tu les Al­le­mands. Ar­rê­té par des Fran­çais qui ai­daient les Al­le­mands, il a été em­pri­son­né en France. En 1944, il a été li­bé­ré par 3 hommes qui lui ont fait croire qu’ils étaient des ré­sis­tants. Mais c’étaient des traîtres : ils l’ont as­sas­si­né.

Pierre Bros­so­lette s’est je­té par une fe­nêtre pour ne pas ré­vé­ler ses se­crets aux Al­le­mands

• Pierre Bros­so­lette (1903-1944) : jour­na­liste, il cri­ti­quait dé­jà Adolf Hit­ler avant la Se­conde Guerre mon­diale. Dès 1940, il est de­ve­nu ré­sis­tant. Ar­rê­té en 1944, il s’est je­té par une fe­nêtre pour ne pas ré­vé­ler ses se­crets aux Al­le­mands. Ge­ne­viève de Gaulle-An­tho­nioz était la fille du gé­né­ral Charles de Gaulle. Vrai ou faux ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.