Eu­rope : c’est quoi le nu­mé­ro de té­lé­phone 116 000 ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par R. Botte

Dis­pa­ru. « C’est un nu­mé­ro eu­ro­péen pour les pa­rents d’en­fants ayant dis­pa­ru. » Fugue. « Dis­pa­ru ne veut pas dire mort. Il y a dif­fé­rents cas : la fugue, l’en­lè­ve­ment pa­ren­tal ( ex. : dans une si­tua­tion où les pa­rents sont di­vor­cés et où l’un des pa­rents ne ra­mène pas l’en­fant après son week-end de garde) ou une dis­pa­ri­tion in­quié­tante (kid­nap­ping). » 200 pa­rents. « En France, 3 per­sonnes tra­vaillent pour ce nu­mé­ro : 2 ju­ristes (spé­cia­listes des lois) et une psy­cho­logue. Nous ai­dons ac­tuel­le­ment 200 pa­rents en même temps. » Conseils. « Tout se fait par té­lé­phone et par e-mail. La per­sonne qui ré­pond conseille les pa­rents sur les dé­marches à faire. Si c’est une fugue, elle peut, par exemple, ai­der les pa­rents à pré­pa­rer le re­tour de l’en­fant, ou don­ner des conseils sur la ma­nière de ré­pondre au fu­gueur s’il en­voie un e-mail… Si c’est un en­lè­ve­ment, nous sommes en lien avec la po­lice. Pas ques­tion de mon­trer la photo de l’en­fant tant que la po­lice ne l’a pas au­to­ri­sé. » Eu­rope. « Ce nu­mé­ro est le même dans 28 pays d’Eu­rope. Il existe en France de­puis 2009. » Les appels aux nu­mé­ros d’urgence comme le 116 000, le 15 ou le 17 sont gra­tuits. Vrai ou faux ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.