Leurs des­sins ra­content la guerre

Mon Quotidien - - À LA UNE -

Les des­sins montrent la vio­lence. Dans le camp Dar-es-Sa­lam (un camp de l’UNI­CEF), au Tchad, des en­fants ré­fu­giés des­sinent les hor­reurs qu’ils ont vé­cues et vues, chez eux, au Ni­ge­ria. Ils ont été vic­times de Bo­ko Ha­ram, un groupe de dji­ha­distes (des gens fai­sant la guerre au nom de l’is­lam afin d’im­po­ser cette re­li­gion). Bo­ko Ha­ram veut ap­pli­quer de fa­çon très stricte la cha­ria (règles de vie de l’is­lam). Pour étendre son ter­ri­toire, ce groupe or­ga­nise des at­taques et des mas­sacres et il en­lève des gens, par exemple des jeunes filles qu’il ma­rie de force. Ter­ro­ri­sés, 18 000 Ni­gé­rians ont fui leur pays pour re­joindre le Tchad. Ces ate­liers de des­sin ont lieu chaque jour afin d’ai­der les en­fants à ou­blier ce qu’ils ont vé­cu. En dé­cou­vrant les des­sins, les ani­ma­teurs peuvent par­ler avec les en­fants. Ils tentent de re­pé­rer les plus fra­giles. Ces ate­liers sont aus­si l’oc­ca­sion d’abor­der des thèmes comme l’amour ou l’école. D’autres ac­ti­vi­tés (foot, tri­cot…) sont pro­po­sées pour oc­cu­per les jeunes et les ai­der à ou­blier la vie dif­fi­cile dans le camp. 8 grandes tentes ont été amé­na­gées en salles de classe. Beau­coup d’en­fants n’étaient ja­mais al­lés à l’école, mais ils ap­prennent vite à lire et à écrire, d’après les ani­ma­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.