Ar­mée fran­çaise : qu’ap­pel­let-on les « forces spé­ciales » ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par R. Botte

Mi­li­taires. « Les forces spé­ciales fran­çaises comptent plus de 3 000 hommes et femmes (sur­tout des hommes). Ils viennent des dif­fé­rentes uni­tés mi­li­taires : l’ar­mée de terre, la ma­rine nationale et l’ar­mée de l’air. » Ré­sis­tance. « Ce sont des “su­per-sol­dats”, avec des ca­pa­ci­tés (com­pé­tences) très dé­ve­lop­pées. Ils ont une grande ré­sis­tance phy­sique et men­tale. Il y a beau­coup de can­di­dats et il est as­sez dif­fi­cile d’en­trer dans ces forces spé­ciales. » Opé­ra­tions spé­ciales. « Ces sol­dats sont en­voyés sur des opé­ra­tions spé­ciales. Par exemple : la li­bé­ra­tion d’otages, la pro­tec­tion de per­son­na­li­tés, la des­truc­tion de groupes ar­més ter­ro­ristes... » Sur­prendre. « Pour toutes ces mis­sions, ces mi­li­taires s’en­traînent dans des condi­tions ex­trêmes dans des Centres d’aguer­ris­se­ment (d’en­traî­ne­ment) com­man­do, en France et à l’étran­ger. Ce sont des stages très dif­fi­ciles. Le ma­té­riel des sol­dats est adap­té à leurs mis­sions. Il y a beau­coup de haute tech­no­lo­gie in­té­grée dans leur équi­pe­ment : 3D, géo­lo­ca­li­sa­tion... L’ob­jec­tif de ces mi­li­taires est de sur­prendre l’ad­ver­saire. » Quelle est la ca­pi­tale du Ma­li (Afrique) ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.