L’as­siette est rem­plie se­lon les de­mandes

Mon Quotidien - - À LA UNE - V. Pe­tit

Chaque an­née, 150 000 tonnes de pro­duits ali­men­taires sont je­tées par les can­tines. Des éta­blis­se­ments sco­laires es­sayent de lut­ter contre ce gas­pillage en met­tant en place dif­fé­rents sys­tèmes. De­puis sep­tembre, au col­lège Jacques-Pré­vert de SaintSym­pho­rien-d’Ozon (Rhône), le chef cui­si­nier a pris les choses en mains. Les en­trées sont pré­sen­tées sous la forme d’un buf­fet : les élèves se servent seuls. Ils choi­sissent la quan­ti­té qu’ils mettent dans leur as­siette en fonc­tion de leur ap­pé­tit. Et s’ils n’en n’ont pas eu as­sez, ils peuvent se res­ser­vir. Les plats chauds sont ser­vis par les em­ployés de la can­tine. Mais ils de­mandent aux en­fants ce qu’ils veulent man­ger : pâtes ou lé­gumes, par exemple. Ils rem­plissent ain­si les as­siettes se­lon les de­mandes des élèves. Grâce à ce sys­tème, le gas­pillage a di­mi­nué : 10 g de dé­chets par élève, contre 150 g en moyenne avant ! D’autres écoles luttent contre le gas­pillage ali­men­taire. À Roncq (Nord), l’école dont la can­tine pro­duit le moins de dé­chets dans l’an­née gagne un tro­phée et des ca­deaux, par exemple des ate­liers de cui­sine. Pour rem­por­ter ce prix, chaque éta­blis­se­ment a sa tech­nique. Cer­tains pro­posent aux en­fants de pe­ser leurs dé­chets à la fin du re­pas. De cette fa­çon, ils peuvent voir ce qu’ils ont gas­pillé. En jan­vier 2015, les écoles de Roncq ont cal­cu­lé qu’elles ne je­taient que 87 g de dé­chets par re­pas et par élève. C’est près de 2 fois moins que la moyenne en France.

À Roncq (Nord), l’école qui pro­duit le moins de dé­chets dans l’an­née gagne un tro­phée

Com­ment ap­pelle-t-on un res­tau­rant où le client se sert lui-même en nour­ri­ture ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.