ENFERMÉS DANS UNE CACHETTE PEN­DANT PLUS DE DEUX ANS

Mon Quotidien - - PLAYBAC PRESS -

Ot­to Frank, le père d’Anne, montre à Ju­lia­na, la reine des Pays-Bas, l’en­trée de la cachette où il s’est ré­fu­gié avec toute sa fa­mille en 1942. Cette an­née-là, en juillet, Mar­got a re­çu l’ordre d’al­ler tra­vailler dans un camp al­le­mand. Les Frank dé­cident de se ca­cher pour se pro­té­ger. Ils s’ins­tallent avec une autre fa­mille dans un pe­tit ap­par­te­ment ca­mou­flé dans une par­tie in­oc­cu­pée de l’en­tre­prise d’Ot­to. Ils ne savent pas qu’ils vont y vivre du­rant deux ans. L’en­trée est ca­chée par une bi­blio­thèque (pho­to). Ils sont enfermés 24 heures sur 24. Pen­dant la jour­née, ils ne doivent faire au­cun bruit. Ils évitent même de ti­rer la chasse d’eau des W.-C., pour ne pas se faire re­pé­rer. Des amis leur ap­portent ré­gu­liè­re­ment de la nour­ri­ture. Ils sont très pru­dents, car les na­zis ar­rêtent toutes les per­sonnes qui aident des Juifs. L’am­biance est par­fois dif­fi­cile dans la cachette. Rê­vant de de­ve­nir écri­vaine

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.