Da­van­tage de lu­mière dans des villes sombres

Mon Quotidien - - À LA UNE - V. Pe­tit

Construire des gratte-ciel qui ne font pas d’ombre. C’est l’idée folle d’ar­chi­tectes bri­tan­niques. Ils viennent de pré­sen­ter leur pro­jet sur leur site In­ter­net. Pour créer ces 2 bâ­ti­ments « ju­meaux », ils ont com­men­cé par choi­sir un en­droit bien pré­cis. Puis, pen­dant une an­née en­tière, ils ont étu­dié la fa­çon dont les rayons du So­leil ar­ri­vaient à cet en­droit. Les ar­chi­tectes ont en­suite in­ven­té 2 bâ­ti­ments qui, en­semble, grâce à leur struc­ture « on­du­lée », peuvent re­di­ri­ger les rayons du So­leil vers le sol. La forme des gratte-ciel a aus­si été pen­sée pour qu’il y ait le moins d’ombre pos­sible aux en­droits où il y a le plus de pas­sage. Les tours ju­melles ont été nom­mées « No Sha­dow To­wer » (« tour sans ombre », en an­glais). Mal­gré leur nom, elles ont quand même une ombre. Mais elle est beau­coup plus pe­tite que celle des autres bâ­ti­ments. En plus de ce­la, la sur­face de ces gratte-ciel est ré­flé­chis­sante. En ef­fet, leurs fe­nêtres sont comme des mi­roirs : elles ren­voient la lu­mière vers le sol. De cette fa­çon, les pe­tites zones d’ombre pour­ront tout de même être éclai­rées !

Leurs fe­nêtres sont comme des mi­roirs : elles ren­voient la lu­mière vers le sol

Cette in­ven­tion per­met­tra d’ap­por­ter plus de lu­mière dans des villes où il y a beau­coup d’im­meubles. Les gratte-ciel « ju­meaux » pour­ront être construits n’im­porte où. Mais ils se­ront dif­fé­rents à chaque en­droit, car les rayons du So­leil ne « tombent » pas par­tout de la même fa­çon. Comment dit-on « gratte-ciel », en an­glais ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.