En Ita­lie, les en­fants ap­prennent-ils le la­tin ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par R. Botte

Moins. « Peu d’élèves ap­prennent le la­tin en Ita­lie. Ils sont même en­core moins nom­breux qu’en France ! » Ori­gines. « C’est vrai que le la­tin était la langue de Rome. On y re­trouve des ori­gines de l’ita­lien par­lé au­jourd’hui. Mais cette langue an­cienne n’est pas da­van­tage ap­prise pour au­tant ! » Ly­cée. « En Ita­lie, le sys­tème sco­laire n’est pas or­ga­ni­sé comme en France. Il y a plu­sieurs fi­lières : l’ins­ti­tut pro­fes­sion­nel (choi­si par la moi­tié des élèves) et le ly­cée. Ce que l’on ap­pelle en Ita­lie le ly­cée ( li­ceo, en ita­lien) dure 5 ans, pour des élèves de 13/14 ans à 18/19 ans. Il y a dif­fé­rentes sortes de ly­cées : le scien­ti­fique, le lin­guis­tique (étude des langues), l’ar­tis­tique et le clas­sique. Il n’y a pas de la­tin dans toutes les fi­lières. » Études. « Au ly­cée scien­ti­fique, il y a un peu de la­tin, mais pas beau­coup d’heures. Les élèves ap­prennent la gram­maire, mais ils font sur­tout des études de textes de cé­lèbres au­teurs la­tins (ex. : Vir­gile, Ci­cé­ron…). Seuls, les élèves du ly­cée clas­sique étu­dient vrai­ment le la­tin de fa­çon ap­pro­fon­die. Ils ap­prennent aus­si le grec. C’est la fi­lière la plus dif­fi­cile, mais ce­la concerne peu d’élèves. » Le la­tin est l’une des langues à l’ori­gine du fran­çais. Vrai ou faux ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.