« Les en­fants uti­lisent des mots simples »

Mon Quotidien - - FRANCE - V. Pe­tit, à Tou­louse

Les congrès scien­ti­fiques sont sou­vent de longues réunions pen­dant les­quelles des spé­cia­listes pré­sentent leur tra­vail. Mais ils ne sont pas ré­ser­vés qu’aux adultes ! Un congrès a ain­si réuni 200 en­fants âgés de 8 à 11 ans, le 5 juin, à la Ci­té de l’es­pace, à Tou­louse (31). Ils ont ren­con­tré l’as­tro­naute fran­çais Jean-Jacques Fa­vier. Puis, ré­par­tis en groupes, ils ont pré­sen­té aux autres scien­ti­fiques en herbe leurs ex­po­sés et leurs pos­ters sur le thème de l’es­pace, réa­li­sés en classe. Re­por­tage. Lorsque Jean-Jacques Fa­vier se pré­sente, les pe­tits scien­ti­fiques sont im­pres­sion­nés. « C’est la pre­mière fois que je donne une con­fé­rence à des en­fants, leur confie-t-il. Je suis cu­rieux de voir comment vous avez tra­vaillé sur vos su­jets. » Une fois son dis­cours ter­mi­né, c’est au tour des élèves de pré­sen­ter leurs tra­vaux. Lau­rette, 11 ans, et son groupe ont étu­dié le So­leil : « Je vou­lais sa­voir comment il fonc­tion­nait. On avait un peu la boule au ventre avant de par­ler. Quand on a vu que la salle n’était pas très grande, ça a été mieux. » Se­lon Jean-Jacques Fa­vier, ce congrès est une bonne idée. « Ce­la pousse les en­fants à s’in­té­res­ser à la science, dit-il. Ils ap­prennent des choses dif­fé­rem­ment. Il faut du cou­rage pour pré­sen­ter son tra­vail de­vant tout le monde, ce n’est pas fa­cile. Ce­la leur donne confiance en eux, c’est une bonne chose. » Pour Lau­rette, c’est plus in­té­res­sant d’ap­prendre grâce à d’autres en­fants : « Ils uti­lisent des mots simples. On les com­prend fa­ci­le­ment. » Comment la ville de Tou­louse e

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.