Com­bien de temps un homme peut-il res­ter sans dor­mir ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par R. Botte

11 jours. « Le re­cord du temps pas­sé sans dor­mir est de 11 jours. Cette ex­pé­rience date des an­nées 1960. Les scien­ti­fiques qui l’ont me­née ont em­pê­ché un étu­diant amé­ri­cain de dor­mir : il est res­té éveillé 264 heures. » Consé­quences. « Ne pas dor­mir a des consé­quences sur le corps, dif­fé­rentes pour cha­cun. On som­nole, on est moins per­for­mant, on est fa­ci­le­ment de mau­vaise hu­meur... On peut aus­si avoir des pro­blèmes de vue, ne pas bien se rendre compte du temps qui passe… L’es­prit se désor­ga­nise. Si ce­la se pro­longe, la per­sonne en manque de som­meil peut avoir des hal­lu­ci­na­tions. » Siestes. « Quand des spor­tifs (par exemple, un na­vi­ga­teur tout seul sur son ba­teau) doivent peu dor­mir, ils sont conseillés par des mé­de­cins. Na­tu­rel­le­ment, on dort la nuit mais, en fait, on a tous des mi­ni “coups de pompe” toutes les 2 heures. Ces mo­ments sont des “portes d’en­trée” dans le som­meil. Les spor­tifs s’en­traînent donc à les re­pé­rer. En­suite, ils peuvent faire des très pe­tites siestes. Ce n’est pas comme une vraie nuit, mais ce som­meil lé­ger per­met de ré­cu­pé­rer et de ne pas di­mi­nuer ses per­for­mances. On n’est même pas obli­gé d’être al­lon­gé. » L’être hu­main passe en­vi­ron un tiers de sa vie à dor­mir. Vrai ou faux ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.