Vrai ou faux ? Dans l’es­pace, l’être hu­main gran­dit

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par V. Pe­tit

Taille. « Vrai : à cause de l’ape­san­teur. Le corps n’a plus à sup­por­ter son propre poids. Les es­paces entre les ver­tèbres aug­mentent et on gagne de 3 à 5 cm ! Mais, en re­ve­nant sur la Terre, les as­tro­nautes re­trouvent leur taille nor­male au bout de 1 heure. Ce­la ar­rive aus­si sur la Terre, pen­dant la nuit ! Lors­qu’on se lève le ma­tin, on me­sure quelques cen­ti­mètres de plus que d’ha­bi­tude. Mais là aus­si, on les perd très ra­pi­de­ment. » Vo­mir. « Lors d’un voyage dans l’es­pace, il ar­rive sou­vent que les as­tro­nautes aient le mal de l’es­pace. Ce­la ressemble au mal de mer : on n’a plus d’ap­pé­tit, on a en­vie de vo­mir, par­fois de dor­mir. Avant le dé­part d’une fu­sée, les mé­de­cins donnent aux as­tro­nautes des mé­di­ca­ments contre les nau­sées. Le mal de l’es­pace touche 7 as­tro­nautes sur 10

et dure en­vi­ron 3 jours. » Sport. « Dans l’es­pace, l’homme n’uti­lise pas au­tant ses muscles que sur la Terre. Il “flotte” à cause de l’ape­san­teur. Il doit donc faire tra­vailler ses muscles pour qu’ils ne fondent pas trop. Lors­qu’ils sont dans l’es­pace, les as­tro­nautes doivent faire du sport 2 fois par jour. Ils courent sur un ta­pis rou­lant ou font du vé­lo. » L’ISS fait le tour de la Terre 3 fois par jour. Vrai ou faux ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.