Un tra­duc­teur en 3D pour les sourds

Mon Quotidien - - 04 100 % INFOS POSITIVES -

Te­gu­ci­gal­pa, au Hon­du­ras (Amé­rique). Source :

LES FAITS

Com­ment com­prendre les ex­pli­ca­tions de son pro­fes­seur en classe lors­qu’on est sourd ? Tous les en­sei­gnants ne parlent pas la langue des signes et tous les ma­len­ten­dants ne peuvent pas s’of­frir les ser­vices d’un « tra­duc­teur ». Ye­ny Ca­rias, une cher­cheuse de l’uni­ver­si­té de Te­gu­ci­gal­pa, la ca­pi­tale du Hon­du­ras, tra­vaille de­puis deux ans sur un nou­veau sys­tème de tra­duc­tion : un lo­gi­ciel ca­pable de cap­ter la voix du pro­fes­seur et de la tra­duire en langue des signes. Ces signes sont ef­fec­tués par un tra­duc­teur « fan­tôme ».

COM­PRENDRE

En fait, le tra­duc­teur est une image fa­bri­quée et pro­je­tée en 3D par un or­di­na­teur : un ava­tar. Pour que le lo­gi­ciel fonc­tionne, l’étu­diant sourd n’a be­soin que d’un or­di­na­teur, d’un ac­cès à In­ter­net et d’un mi­cro. L’en­sei­gnant, lui, doit seu­le­ment veiller à bien pro­non­cer les mots, pour que l’ava­tar re­çoive le bon mes­sage et le tra­duise. Le lo­gi­ciel sait dé­jà tra­duire 700 mots. Pour le per­fec­tion­ner, Ye­ny Ca­rias a pris des cours de langue des signes et tra­vaille avec des per­sonnes sourdes et leurs fa­milles. La cher­cheuse a ré­cem­ment ga­gné un prix dé­cer­né par le MIT Tech­no­lo­gy Re­view. Il y a quelques an­nées, ce ma­ga­zine amé­ri­cain avait ré­com­pen­sé Mark Zu­cker­berg (Fa­ce­book) et Ser­gueï Brin (Google) !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.