Spec­tacles de lu­miè­re­si : qu’est-ce que le « map­ping » ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION -

Vi­déo. « Faire du map­ping, c’est uti­li­ser un ob­jet comme écran et pro­je­ter des­sus une image vi­déo. L’ob­jet est bien plus qu’un écran, car il doit cor­res­pondre à la vi­déo. Un exemple de map­ping : pro­je­ter un film de vo­lets qui s’ouvrent sur un bâ­ti­ment ayant des fe­nêtres. Si tu re­gardes les pho­tos des vi­déos dif­fu­sées sur l’opé­ra de Syd­ney*, tu ver­ras que les images prennent la forme du bâ­ti­ment. » Bâ­ti­ments. « Cette tech­nique exis­tait de­puis long­temps avec des images qui ne bou­geaient pas (des pho­tos). De­puis une di­zaine d’an­nées, on sait le faire avec des vi­déos. Ce­la per­met de “jouer” avec les bâ­ti­ments. Par exemple, on peut “faire croire” qu’ils bougent ou qu’ils s’écroulent ! » Ca­thé­drales. « En France, on uti­lise cette tech­nique sur des ca­thé­drales, des châ­teaux… C’est aus­si un ou­til pour faire de la pu­bli­ci­té. » Que veut dire to map 3D. « Nous tra­vaillons avec des lo­gi­ciels de 3D. En­suite, il nous faut des pro­jec­teurs ! Pour faire du map­ping sur la ca­thé­drale de Reims, il nous en faut une ving­taine. » * sur en an­glais ? www.vi­vid­syd­ney.com

Ce map­ping a été pro­je­té sur l’opé­ra de Syd­ney (Aus­tra­lie) le 7 juin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.