Les éco­liers passent trop peu de temps en plein air

Mon Quotidien - - À LA UNE - C. Hal­lé

De­vant cette école de Yang­jiang, au sud de la Chine (Asie), un énorme cube en­tiè­re­ment vi­tré sert de salle de classe aux élèves… La lu­mière du So­leil illu­mine la pièce dans toutes les di­rec­tions. Le but de cette ins­tal­la­tion est de sa­voir si la lu­mière na­tu­relle peut ai­der à pré­ve­nir la myo­pie. Cette ma­la­die de la vue, qui rend les ob­jets loin­tains flous, touche de plus en plus d’en­fants en Chine et en Asie (lire Com­prendre). En pri­maire, près de 4 élèves sur 10 sont dé­jà myopes : c’est 2 fois plus qu’en 2000 et 4 fois plus que dans des pays comme les États-Unis (Amé­rique), l’Al­le­magne (Eu­rope)... Pour­quoi avoir construit cette salle lu­mi­neuse ? Parce que, se­lon plu­sieurs ex­perts, plus les en­fants sont à l’ex­té­rieur, moins ils risquent de de­ve­nir myopes. Dans les écoles pri­maires chi­noises, les en­fants ne passent que 1 heure en­vi­ron par jour de­hors. Une étude a mon­tré que la myo­pie avait bais­sé lorsque les en­fants y pas­saient 40 mi­nutes de plus chaque jour. Autre cause pos­sible : les jeunes Chi­nois font des études de plus en plus longues. Ils passent donc de plus en plus de temps à faire du tra­vail de près, comme les de­voirs et la lec­ture, y com­pris sur des écrans. Ce­la ag­grave la myo­pie. Des études pu­bliées ré­cem­ment ont mon­tré que les élèves des fa­milles pauvres souf­fraient moins de myo­pie que les autres. Pour­quoi ? Car ils n’avaient qu’un ta­bleau noir à l’école pour étu­dier, et pas de livres comme dans les ré­gions plus riches...

Les élèves des fa­milles pauvres souffrent moins de myo­pie que les autres

Com­plète l’ex­pres­sion avec un nom d’ani­mal : « être myope comme une... » Gé­né­tique : lié aux gènes, pe­tits élé­ments trans­mis des pa­rents aux en­fants et qui dé­ter­minent la cou­leur des yeux, des che­veux…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.