Les Nor­mands ont-ils du sang de Vi­king ?

Mon Quotidien - - FRANCE - M. S.

Du sang de Vi­king coule-t-il en­core dans les veines de cer­tains Nor­mands ? Des scien­ti­fiques ont lan­cé une étude pour le dé­mon­trer. Rappel his­to­rique : à par­tir de l’an 911, avec l’ac­cord du roi, la Nor­man­die est de­ve­nue un ter­ri­toire vi­king. La se­maine der­nière, des ha­bi­tants de la Manche (50), et sur­tout du nord du Co­ten­tin ont par­ti­ci­pé à des tests ADN, à Va­lognes (50). But : en sa­voir plus sur la co­lo­ni­sa­tion de cette ré­gion par les Vi­kings. Les ex­perts veulent sa­voir si ces « en­va­his­seurs » sont res­tés entre eux ou se sont ma­riés avec les Nor­mands. Les preuves du pas­sage des Vi­kings en Nor­man­die sont en­core nom­breuses. Cer­tains lieux portent des noms d’ori­gine scan­di­nave (du nord de l’Eu­rope). Ils se ter­minent par exemple par « fleur », comme Hon­fleur (14), ou par « bec », comme Houl­bec-Co­che­rel (27). De nom­breux ha­bi­tants ont éga­le­ment des noms de fa­mille qui viennent de cette même langue. Des ana­lyses san­guines ont dé­jà été ef­fec­tuées au­près de vil­la­geois du nord-ouest de l’An­gle­terre, au Royau­meU­ni (Eu­rope). Elles ont per­mis de re­con­naître qu’ils avaient du sang d’ori­gine vi­king. En Nor­man­die, une cen­taine de per­sonnes ont don­né leur sa­live. Pour par­ti­ci­per aux tests, il fal­lait avoir un nom res­sem­blant à ceux du nord de l’Eu­rope ou pré­sent en France de­puis le Xe (10e) siècle. Les per­sonnes dont les 4 grands-pa­rents sont nés et ont tou­jours vé­cu dans un rayon de 50 km au­tour de leur lieu de vie ac­tuel pou­vaient aus­si par­ti­ci­per. Les ré­sul­tats se­ront connus à la fin de l’an­née. Com­ment ap­pelle-t-on le ba­teau u

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.