Pour­quoi le mot « nègre » est-il un mot ra­ciste ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par R. Botte

Dic­tion­naire. « Dans le dic­tion­naire, la dé­fi­ni­tion du mot “nègre” est “per­sonne ayant la peau fon­cée”. Mais il est ajou­té que ce mot a une conno­ta­tion ra­ciste et qu’il vaut mieux dire “Noir”. » In­sulte. « Dans la loi fran­çaise, une in­sulte est ra­ciste quand une per­sonne dit du mal de quel­qu’un en se ser­vant de son ori­gine, de sa cou­leur de peau, de sa re­li­gion... » Contexte. « Au tri­bu­nal, quand un juge doit dire si le mot “nègre” est ra­ciste, il tient compte du contexte : il s’in­té­resse à la per­son­na­li­té de ce­lui qui a dit ce mot. Il cherche à sa­voir s’il l’a dit plu­sieurs fois, si c’était en pu­blic ou en pri­vé… Une per­sonne a été ju­gée pour cette rai­son, il y a 2 ans. Elle avait frap­pé quel­qu’un en le trai­tant de “sale nègre”. Son acte de vio­lence a été condam­né et le ra­cisme a été ju­gé comme étant une cir­cons­tance ag­gra­vante : c’est en­core plus grave et la pu­ni­tion est plus dure. » Es­clave. « Dans l’His­toire, le mot “nègre” ren­voie au mot “es­clave”. En 1794, dans un texte sup­pri­mant l’es­cla­vage en France, on pou­vait lire ces mots : “Ré­pa­rons ce tort, ci­toyens, pro­cla­mons au­jourd’hui la li­ber­té des Nègres”. » Ba­rack Oba­ma est le pre­mier pré­sident noir des ÉtatsU­nis. Vrai ou faux ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.