« Ces ob­jets tournent à 8 km par se­conde »

Mon Quotidien - - À LA UNE - V. Pe­tit

Un ca­non la­ser. C’est l’ou­til que des scien­ti­fiques ja­po­nais veulent créer et ins­tal­ler sur la Sta­tion spa­tiale in­ter­na­tio­nale (ISS). Le but : dé­truire les dé­bris spa­tiaux. 22 000 ob­jets me­su­rant plus de 10 cm tournent au­tour de la Terre. « De vieux sa­tel­lites tournent au­tour de notre pla­nète, ex­plique Ch­ris­tian Ca­zaux, spé­cia­liste des dé­bris spa­tiaux. Il y a aus­si des mor­ceaux de lan­ceurs, qui ont per­mis d’em­me­ner les sa­tel­lites dans l’es­pace. Tous ces ob­jets tournent à une vi­tesse de 8 km par se­conde. Ils entrent sou­vent en col­li­sion les uns avec les autres. Quand ils ont en­core du car­bu­rant ou de l’élec­tri­ci­té, ce­la pro­voque des ex­plo­sions et crée de nou­veaux dé­bris. » Ces ob­jets peuvent cau­ser des ac­ci­dents. En 2014, la tra­jec­toire de l’ISS a été mo­di­fiée, pour évi­ter un dé­bris (lire Com­prendre). Pour pro­té­ger les as­tro­nautes et les en­gins spa­tiaux en fonc­tion­ne­ment, les Ja­po­nais veulent aus­si ins­tal­ler un té­les­cope sur l’ISS. Il per­met­tra de re­pé­rer les dé­bris, pour en­suite les dé­truire au ca­non la­ser. « Beau­coup de gens cherchent des so­lu­tions pour qu’il y ait moins d’ob­jets dans l’es­pace, rap­pelle Ch­ris­tian Ca­zaux. Par exemple, on peut ajou­ter du car­bu­rant dans les lan­ceurs, pour qu’ils puissent re­des­cendre vers la Terre, et brû­ler en par­tie dans l’at­mo­sphère (lire p. 2). On peut aus­si les fa­bri­quer dans un ma­té­riau qui fon­dra en ren­trant dans l’at­mo­sphère. »

Les dé­bris qui ont en­core du car­bu­rant ou de l’élec­tri­ci­té pro­voquent des ex­plo­sions

Qui est le pre­mier homme à être al­lé dans l’es­pace ?

Les dé­bris spa­tiaux au­tour de la Terre, vus de l’es­pace.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.