En pro­jet : un centre pour ai­der les an­ciens dau­phins cap­tifs.

Mon Quotidien - - PLAYBAC PRESS - E. Rou­lin

Construire un « centre d’en­traî­ne­ment » pour

les dau­phins. C’est le rêve de Guy Imbert, spé­cia­liste des océans. De­puis plu­sieurs an­nées, il se bat pour ins­tal­ler un lieu pour les dau­phins dans le tun­nel du Rove, un ca­nal aban­don­né, près de Mar­seille (13). Là-bas, il veut que des dau­phins ayant tou­jours été en cap­ti­vi­té (en­fer­més) puissent ap­prendre à vivre en li­ber­té. Son pro­jet a été pré­sen­té hier, lors d’une con­fé­rence sur les dau­phins à Mar­tigues (13). Il nous ra­conte. Li­ber­té. « Dans ce centre, je sou­haite ac­cueillir des dau­phins de del­phi­na­riums (aqua­riums ma­rins où l’on élève et pré­sente des dau­phins). Cer­tains ferment, d’autres ont trop de dau­phins et pas as­sez d’ar­gent pour s’en oc­cu­per... Dans ces cas-là, ils ne savent pas quoi en faire. Nous, nous ai­me­rions ré­cu­pé­rer ces dau­phins et les ai­der à vivre en li­ber­té. »

Exer­cices. « Les dau­phins ayant tou­jours été en­fer­més ne savent pas comment vivre dans leur mi­lieu na­tu­rel. Dans ce centre, on leur ap­pren­dra à chas­ser, à vivre en groupe... grâce à des exer­cices. »

Ba­lises. « Une fois au­to­nomes, ils se­ront re­lâ­chés en mer. Nous gar­de­rons leur trace grâce à un sys­tème de ba­lises. Si cer­tains n’ar­rivent pas à se dé­brouiller seuls, ils re­vien­dront quelque temps dans le centre. »

Soins. « J’ai­me­rais que ce centre soit une sorte de mai­son de re­pos pour les dau­phins bles­sés. De nom­breux dau­phins sont ré­cu­pé­rés en bord de mer après s’être pris dans des fi­lets de pêche. Après des soins, ils ont be­soin d’un lieu où se re­po­ser avant d’être re­lâ­chés. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.