« On au­rait dit que c’était la guerre ! »

Mon Quotidien - - À LA UNE - L. La­rour

Bruce Wal­lace vi­vait à New York près des tours du World Trade Cen­ter, le 11 sep­tembre 2001. Il a ra­con­té ses sou­ve­nirs de cette jour­née à Mon Quo­ti­dien.

Flammes.

« Ce ma­tin-là, je bu­vais un ca­fé dans ma cui­sine lorsque j’ai en­ten­du un bruit d’avion, de plus en plus fort. Aus­si­tôt, j’ai pris mon ap­pa­reil pho­to et je suis al­lé voir ce qu’il se pas­sait. Il y avait un grand trou dans la tour nord du World Trade Cen­ter. Des flammes s’en échap­paient. Dans la rue, tous les gens étaient ar­rê­tés et re­gar­daient. Cer­tains criaient : “Un avion s’est écra­sé, un avion s’est écra­sé !” »

S’en­fuir.

« C’est alors qu’un se­cond avion a fon­cé dans la tour sud du World Trade Cen­ter. C’était in­ima­gi­nable ! Ce­la ne pou­vait plus être un accident. Quel­qu’un nous at­ta­quait. Ce­la pou­vait re­com­men­cer à tout mo­ment. Les gens se sont mis à cou­rir dans tous les sens dans les rues pour s’en­fuir. »

Pous­sières.

« Alors que ma femme et moi tra­ver­sions un pont pour quit­ter le centre de la ville, la tour sud s’est ef­fon­drée. Un énorme nuage gris est mon­té vers le ciel, comme une gi­gan­tesque érup­tion de vol­can. Nous étions re­cou­verts de pous­sières et de cendres. Dans les rues, c’était la pa­nique. On au­rait dit que c’était la guerre ! »

Dis­pa­ru.

« Le len­de­main, le ciel sur la ville était orange et plein de fu­mée. Quelque chose d’es­sen­tiel man­quait dans le pay­sage : les tours ju­melles du World Trade Cen­ter. C’est un peu comme si la tour Eif­fel avait dis­pa­ru à Pa­ris. »

Un énorme nuage gris est mon­té vers le ciel, comme une gi­gan­tesque érup­tion de vol­can

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.