Risque-t-on de mou­rir si l’on mange cer­tains cham­pi­gnons ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION -

Mor­tels. « Oui. Tous les cham­pi­gnons ne sont pas co­mes­tibles. Une ving­taine en­vi­ron sont mor­tels. »

Toxiques. « Ce­pen­dant, les morts sont rares, car le plus sou­vent, les gens re­con­naissent bien les cham­pi­gnons mor­tels. En plus, on ne meurt pas for­cé­ment après avoir man­gé un cham­pi­gnon mor­tel. Ce­la dé­pend de l’âge, de l’état de san­té de la per­sonne et de la quan­ti­té de cham­pi­gnons ava­lée. Cer­tains sont toxiques sans être mor­tels. Les risques sont va­riés : ce­la va du mal de ventre, de l’en­vie de vo­mir… à la des­truc­tion d’or­ganes

(ex. : les reins). »

Re­con­naître. « Pour ne prendre au­cun risque, il faut ap­prendre à re­con­naître les cham­pi­gnons. Ce n’est pas fa­cile, car il est im­pos­sible de faire des gé­né­ra­li­tés : par exemple, cer­taines es­pèces d’ama­nites sont co­mes­tibles (ex. : ama­nite des Cé­sars), alors que d’autres sont mor­telles

(ex. : ama­nite vi­reuse, ama­nite prin­ta­nière…). Pour iden­ti­fier les cham­pi­gnons, il faut re­gar­der leurs spores, la cou­leur du “cha­peau”, la tex­ture du pied… En cas de doute, il ne faut pas hé­si­ter à de­man­der l’aide d’un phar­ma­cien. Ce spé­cia­liste sait faire la dif­fé­rence entre les cham­pi­gnons toxiques, mor­tels et co­mes­tibles. »

En­tre­tien réa­li­sé par D. Viaud

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.