Que risque-t-on si l’on in­sulte ou dé­nonce quel­qu’un sur In­ter­net ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION -

Dif­fé­rents. « Les risques sont un peu dif­fé­rents se­lon que l’on in­sulte ou que l’on dé­nonce quel­qu’un sur In­ter­net. »

In­sul­ter. « Une in­jure est une ex­pres­sion mé­pri­sante et né­ga­tive. Elle porte at­teinte à quel­qu’un, sans par­ler d’un évé­ne­ment par­ti­cu­lier. In­ju­rier quel­qu’un en pu­blic (c’est le cas sur In­ter­net) est un dé­lit. Les per­sonnes le fai­sant risquent une amende de 12 000 €. Si l’in­sulte est ra­ciste, sexiste ou ho­mo­phobe, la peine en­cou­rue est de 6 mois de pri­son et de 22 500 € d’amende. In­sul­ter quel­qu’un en pri­vé est pu­ni moins sé­vè­re­ment. Ceux ou celles qui le font risquent 38 € d’amende. La somme at­teint 1 500 € en cas d’in­sulte ra­ciste, sexiste ou ho­mo­phobe. »

Vé­ri­té. «Dif­fa­mer, c’est cher­cher à por­ter at­teinte à l’hon­neur de quel­qu’un en l’ac­cu­sant de quelque chose. Sur In­ter­net, une dé­non­cia­tion est consi­dé­rée comme de la dif­fa­ma­tion, même lorsque ce qui est dit est vrai. Une per­sonne dé­non­çant quel­qu’un sur In­ter­net risque donc d’être ac­cu­sée de dif­fa­ma­tion. Elle de­vra alors prou­ver qu’elle dit la vé­ri­té. »

45 000 €. « Une per­sonne ac­cu­sée de dif­fa­ma­tion en pu­blic risque 12 000 € d’amende. Si elle est ac­cu­sée de dif­fa­ma­tion contre un po­li­cier, une per­sonne élue..., l’amende en­cou­rue s’élève à 45 000 €. Si la dif­fa­ma­tion est ra­ciste, sexiste ou ho­mo­phobe, la peine maxi­male est de

45 000 € d’amende et de 1 an de pri­son. Si elle a lieu en pri­vé, la per­sonne ac­cu­sée risque une contra­ven­tion de 38 €. Si la dif­fa­ma­tion a lieu en pri­vé, mais qu’elle est ra­ciste, sexiste ou ho­mo­phobe, la contra­ven­tion s’élève à 1 500 €. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.