KE­VIN SÉ­RA­PHIN «JEDOISTOUJOURS PROUVERCE QUEJEVAUX»

Mondial Basket - - In Your Face -

C’est tou­jours mieux d’être dans une for­ma­tion qui a de l’am­bi­tion mais il faut jouer un vrai rôle dans le groupe. Je sais que j’ai ma place dans cette équipe. Je ne suis pas dans le doute.

MB : T’at­ten­dais-tu à jouer as­sez peu au dé­but ?

K.S. : Oui car de nou­veaux in­té­rieurs sont ar­ri­vés (ndlr:DeJuanB­lai­retK­risHum­phries). Le coach (Ran­dyWitt­man) a vou­lu voir dif­fé­rentes ro­ta­tions. Il me connaît, ça fait 4 ans que je suis à Washington. Il veut en sa­voir plus sur les nou- veaux joueurs, c’est lo­gique. A ce stade de la sai­son, on peut faire des es­sais. Après, on pas­se­ra aux ajus­te­ments. Ce se­ra plus dur car le coach sau­ra dans quelle di­rec­tion al­ler. Pour l’ins­tant, il cherche tou­jours son qua­trième « big man » dans la ro­ta­tion. C’est à moi de lui mon­trer que je peux être ce qua­trième in­té­rieur. Je dois tou­jours prou­ver ce que je vaux.

MB : Com­pa­rée à la sai­son der­nière, cette an­née est plus dif­fi­cile ou pas ?

K.S. : Non car il n’y a pas de sur­prise. Avec six

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.