CUR­RY

Mondial Basket - - Finales Nba -

de leur jeu­nesse. Per­son­nel­le­ment, j’ai une autre concep­tion, une autre ap­proche. Je veux être près de ma fa­mille le plus sou­vent pos­sible. » Son fran­gin Seth joue au basket. Sa soeur Sy­del fait du volley. Cur­ry vit à Ori­da, à quelques ki­lo­mètres d’Oak­land et de Ber­ke­ley. Il a vou­lu une mai­son confor­table, dans le style es­pa­gnol. Il aime y re­trou­ver Aye­sha, sa épouse de­puis juillet 2011, et Ri­ley, sa pe­tite fille née en juillet 2012, qui lui res­semble comme deux gouttes d’eau. Il y a aus­si le la­bra­dor, Re­za, une chienne. Une fa­mille qui s’agran­di­ra cet été avec la nais­sance d’un deuxième en­fant. Aye­sha est née à To­ron­to, une ville où Ste­phen a pas­sé 3 ans. Son père ter­mi­na en ef­fet sa car­rière chez les Rap­tors. Tout le monde dans cette fa­mille et ce clan a l’im­pres­sion d’avoir dé­jà beau­coup bou­gé. Le port d’at­tache reste Char­lotte. Aye­sha elle-même y a vé­cu as­sez vite car sa mère, ma­lade, ne sup­por­tait plus le froid ca­na­dien. Mais c’est à Ori­da que Ste­phen aime pas­ser du temps avec les siens. Leur pré­sence est in­dis­pen­sable pour son bie­nêtre. « La réus­site d’un joueur au ni­veau où évolue Steph au­jourd’hui passe par une vie de fa­mille équi­li­brée, nous a as­su­ré son shoo­ting coach, Bruce Fra­ser. Steph a be­soin de re­pères et de quié­tude. Il mène une vie simple mais elle lui cor­res­pond. C’est ce qu’il sou­haite. Il se res­source au­près de sa fa­mille. » Cur­ry est fi­dèle en ami­tié aus­si. Il a tou­jours au­près de lui le co­pain qui par­ta­geait sa chambre sur le cam­pus de Da­vid­son, Bryant. La girl­friend de Bryant, Brit­ta­ny Barr, s’oc­cupe de la pe­tite Ri­ley comme une vé­ri­table « god­mo­ther » (mar­raine). Tout ce­la ras­sure Ste­phen. « On passe

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.