BRÛ­LANTES

Mondial Basket - - Du Basket Et Des Hommes -

connaissent par­fai­te­ment le mi­cro­cosme NBA. Ty­ronn Lue, lui, est dé­jà dans la place.

2. Qui gar­der et re­cru­ter pour

me­ner les Cavs au titre ?

Aux fins de contrat (Del­la­ve­do­va - res­tric­ted free-agent -, Per­kins, James Jones, Shum­pert, Thomp­son, ces deux der­niers étant éga­le­ment res­tric­ted free-agents, Hay­wood), il faut ajou­ter la re­traite of­fi­cielle de Shawn Marion. J.R. Smith se tâte pour res­ter. Le GM, Da­vid Grif­fin, va de­voir dans tous les cas pas­ser par la case « LeB­ron James. » L’ai­lier des Cavs est re­de­ve­nu free-agent après avoir re­non­cé à une deuxième an­née à 21,6 mil­lions de dol­lars. On s’at­tend à le voir si­gner un nou­veau bail courte du­rée. Re­si­gner sur du long terme ? Cette op­tion a peu d’in­té­rêt car on s’at­tend à une flam­bée des prix dans les deux ans qui viennent (le contrat si­gné entre la NBA, ESPN, TNT et ABC - 24 mil­liards de dol­lars sur 9 ans, le triple de ce que touche la Ligue à l’heure ac­tuelle - en­tre­ra en vi­gueur pour la sai­son 2016-17 et la conven­tion col­lec­tive se­ra re­né­go­ciée en 2017, agi­tant à nou­veau la me­nace d’un lock-out ; voir pages 78-80). James est au coeur du dé­bat car il fait par­tie du syn­di­cat des joueurs. Cle­ve­land doit aus­si prendre une dé­ci­sion avec Ke­vin Love, qui a re­non­cé à une deuxième an­née à 16,7 mil­lions de dol­lars pour se mettre lui aus­si sur le marché. La masse sa­la­riale pour­rait at­teindre 100 à 110 mil­lions la sai­son pro­chaine si un top contrat est of­fert au jeune ai­lier fort Tris­tan Thomp­son. Dan Gilbert de­vra sor­tir un gros chèque pour s’ac­quit­ter de la luxu­ry tax mais il n’a plus le choix au­jourd’hui s’il veut gar­der LeB­ron et vi­ser le titre. Il est dans l’obli­ga­tion de sou­mettre un énorme bail au meilleur bas­ket­teur de la Ligue et de si­gner des joueurs ca­pables de l’épau­ler dans sa quête. Un casse-tête au­quel Da­vid Grif­fin a dé­jà com­men­cé à ré­flé­chir en ten­tant de re­four­guer le pi­vot Brendan Hay­wood, to­ta­le­ment in­utile. Les seuls contrats ga­ran­tis sont ceux de Ky­rie Irving (18 M$ en 2015-16), An­der­son Va­re­jao (9,7 M$), Ti­mo­fey Moz­gov (4,9 M$) et Joe Harris (845 000 $). Cle­ve­land va de­voir faire preuve d’ima­gi­na­tion et se mon­trer convain­cant.

3. LEB­ron doit-il chan­ger

sa ma­nière de se pré­pa­rer ?

En juin 2014, LeB­ron avait souf­fert crampes dès le Match 1 des Fi­nales NBA face à San An­to­nio (1-4). Il ter­mi­na cette série avec de vives dou­leurs, pro­vo­quées en par­tie par la dé­fense très dure de Kaw­hi Leo­nard (MVP des Fi­nales dans un re­gistre as­sez si­mi­laire à ce­lui d’Andre Iguodala cette an­née). Un an plus tard, James a souf­fert du même mal du­rant deux sé­ries. Face au jeu phy­sique de Chi­ca­go, en de­mi-fi­nales de Confé­rence Est, il a dû se dé­pen­ser pen­dant 41 minutes en moyenne. En Fi­nales, contre Gol­den State, il était sur le par­quet 46 minutes par match. Il de­vait se col­ti­ner la dé­fense du fu­tur MVP Andre Iguodala et les trappes à deux ou trois de Ste­phen Cur­ry, Shaun Li­ving­ston et Dray­mond Green, avec Har­ri­son Barnes en aide. Un re­cord pour lui : 275 minutes (sur 6 matches) dans une Fi­nale NBA, sa cin­quième consé­cu­tive. On a ap­pris qu’il avait peu dor­mi pen­dant cette série. Trois heures par nuit. Il re­gar­dait des films et des sé­ries té­lé (« Chop­ped », « Teen Ti­tans ») en ren­trant à 2h30 du ma­tin. La veille du Game 6, il em­me­na son fils Bryce voir « Ju­ras­sic World » au ci­né­ma pour ses 8 ans. James a be­soin de ré­cu­pé­rer, d’ob­ser­ver des pauses plus fré­quentes et plus longues. Même s’il as­su­rait : « Phy­si­que­ment, ça va. Je tiens le coup. » Avant le Game 5, il dé­cla­ra à pro­pos de la faible ro­ta­tion des Cavs : « C’est au coach de ré­pondre. On n’a pas fait jouer beau­coup de gars pen­dant les playoffs. » Il ajou­ta sur son cas per­son­nel : « Une cou­pure de quelques minutes, ici ou là, pour ré­cu­pé­rer n’au­rait pas fait de mal. » James va sans doute de­voir gé­rer la sai­son ré­gu­lière 2015-16 différemment. Bret Briel­maier, as­sis­tant, doit re­voir la co­pie avec le pré­pa­ra­teur phy­sique, Ste­phen Spi­ro. LeB­ron se plaint de plus en plus de crampes quand les matches sont phy­siques. Un pro­blème qu’il a connu dès le ly­cée. De­puis deux sai­sons, ce mal de­vient pré­oc­cu­pant. D’au­tant que ce­la sur­vient à chaque fois pen­dant la post­sea­son…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.