Phil Jack­son file du mau­vais co­ton

ON NE SE BOUS­CULE PAS EN­CORE AUX PORTES DE MAN­HAT­TAN POUR RAL­LIER LES KNICKS. RO­BIN LO­PEZ, ARRON AFFLALO, DER­RICK WILLIAMS, SA­SHA VUJACIC, KE­VIN SÉ­RA­PHIN ET KYLE O’QUINN RE­JOIGNENT CAR­ME­LO AN­THO­NY. PHIL JACK­SON NE CESSE DE TRI­CO­TER ET DÉ­TRI­CO­TER UN JER­SEY

Mondial Basket - - Inside -

Phil Jack­son avait lan­cé la cam­pagne d’abon­ne­ment au Ma­di­son Square Gar­den dé­but mai, en pro­met­tant des re­crues de pre­mier choix. Heu­reu­se­ment. Bien joué, Phil ! Le Gar­den se­ra tou­jours rem­pli par des New-Yor­kais pur jus mais le lo­cker room at­tend en­core des stars pour épau­ler Car­me­lo An­tho­ny. Il n’est pas vide mais l’ef­fec­tif reste as­sez in­si­gni­fiant sa­chant qu’on parle des Knicks. Ro­bin Lo­pez (ex-Port­land), Kyle O’Quinn (ex-Or­lan­do), Arron Afflalo (ex-Port­land) et Der­rick Williams (ex-Sacramento) re­joignent « Big Apple ». Le titre NBA reste un mi­rage près d’un an et de­mi après la no­mi­na­tion du « Maître Zen » au poste de pré­sident pour cinq sai­sons et 60 M$. LaMar­cus Al­dridge a dé­cli­né un mee­ting avec Phil Jack­son. DeAndre Jor­dan était in­ac­ces­sible. Greg Mon­roe a pré­fé­ré Mil­wau­kee. Ro­bin Lo­pez, sans concur­rent, a pu pa­ra­pher un contrat por­tant sur 4 ans et 54 mil­lions de dol­lars. A 27 ans, le frère ju­meau de Brook - qu’il re­trou­ve­ra à New York mais dans la mai­son d’en face - n’a que 22 matches de playoffs der­rière lui. Dans l’Ore­gon, il rap­por­tait 9.6 points et 6.7 re­bonds en shoo­tant à 53.5%. « Je pense que les playoffs sont une pos­si­bi­li­té, dit-il, mais c’est dur de l’af­fir­mer. Ça dé­pend de tel­le­ment de choses… » En ef­fet. Arron Afflalo (29 ans) avait vu sa car­rière dé­col­ler en 2010-11 à Den­ver. Il avait confir­mé à Or­lan­do en 2013-14, sco­rant plus de 18 points par match à 46%. Le na­tif de Los An­geles (qui avait dé­bu­té l’aven­ture NBA à De­troit) est tom­bé à 10.9 points de moyenne et 41% aux shoots sous le maillot de Port­land, équipe où il avait été tradé par Den­ver le 19 fé­vrier der­nier. Quand on lui a dit que les Knicks s’in­té­res­saient à lui, Afflalo a an­nu­lé tous ses autres ren­dez-vous. « New York et les Knicks, ça ne se re­fuse pas », a-t-il com­men­té. Avec Arron Afflalo dans le ba­ck­court, Der­rick Williams en po­wer for­ward et Ro­bin Lo­pez en pi­vot (le Russe Alexey Sh­ved est ren­tré au pays, An­drea Bar­gna­ni est pas­sé chez les Nets), le star­ting li­neup est re­des­si­né mais on peine à croire que De­rek Fi­sher pour­ra plus fa­ci­le­ment dé­ve­lop­per l’at­taque en triangle. Phil Jack­son n’a pas trou­vé pre­neur pour le meneur es­pa­gnol Jo­sé Cal­de­ron qui sort d’une sai­son af­freuse avec 42 matches, 9 points de moyenne et seule­ment 41.5% aux tirs. Jack­son a jus­qu’au 31 août pour trou­ver un point de chute à l’ar­rière de 33 ans. Cal­de­ron coû­te­ra plus de 15 mil­lions sur les deux pro­chaines sai­sons. On ne se bous­cule pas pour ré­cu­pé­rer un gar­çon qui avait man­qué les 13 pre­miers matches de l’exer­cice 2014-15 et les 25 der­niers avec un pro­blème au ten­don d’Achille.

« K-Mart » plaint Car­me­lo…

L’épi­sode Kris­taps Por­zin­gis (4e choix de draft) a fait cou­ler au­tant d’encre que de larmes chez les fans. Jack­son parle de « nou­veau Pau Ga­sol ». Les an­ciens Knicks sont cir­cons­pects. Ke­nyon Mar­tin a joué 8 ans avec Car­me­lo An­tho­ny, dont plus de 2 ans à New York. Il es­time que l’ai­lier huit fois All-Star, au­jourd’hui âgé de 31 ans, n’est vrai­ment pas ai­dé dans le pro­ces­sus de (re)construc­tion de la fran­chise. « Je connais bien Me­lo. C’est un gars qui donne le maxi­mum sur un ter­rain. Il veut ga­gner mais la fran­chise ne lui fa­ci­lite pas la tâche… », af­firme « K-Mart ». Il y a douze mois, « Me­lo » se po­sait moins de ques­tions sur le pro­jet de jeu des Knicks… Il avait igno­ré les pro­pals des Bulls, des Ro­ckets et des La­kers pour re­si­gner. Et dé­cro­cher un ul­time jack­pot : 124 mil­lions de dol­lars sur 5 ans. Arron Afflalo et Der­rick Williams ont dû « se conten­ter » de 16 et 10 mil­lions, tous deux sur 2 ans. Le se­cond est un an­cien n°2 de draft (2011). Ses stats ont été dé­ce­vantes à Sacramento (8.3 pts et 2.7 rbds en 20 mn) mais Phil Jack­son n’a pas une grosse marge de ma­noeuvre une fois le contrat de sa star in­té­gré dans la comp­ta­bi­li­té. On com­prend pour­quoi il ai­me­rait se dé­bar­ras­ser d’un joueur comme Cal­de­ron, qui n’a plus d’ave­nir dans cette Ligue. La flexi­bi­li­té est né­ces­saire pour re­cru­ter mieux. Et pas for­cé­ment plus cher. Fin juillet, le « Maître Zen » a fait ve­nir l’ar­rière slo­vène Sa­sha Vujacic (31 ans) qu’il avait eu sous ses ordres à Los An­geles. L’ex-com­pa­gnon de Ma­ria Sha­ra­po­va jouait à Istanbul. Il s’est en­ga­gé pour 1 an et 1,35 M$. Au mo­ment de bou­cler ce nu­mé­ro, on ap­pre­nait la si­gna­ture, pour 1 an et 2,8 M$, du Fran­çais Ke­vin Sé­ra­phin (25 ans), à la re­cherche d’un nou­veau spot après cinq sai­sons à Wa­shing­ton (6.4 pts, 3.7 rbds). Il se­ra tou­jours temps de par­ler de la « triangle of­fense », l’autre su­jet qui fâche à New York…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.