LES LÉ­GENDES DU BAS­KET

VOUS PRÉ­SENTENT LES GROUPES DE L’EU­RO

Mondial Basket - - Le Guide De Poche De L' Euro -

GROUPE A

Même si le par­cours est pié­geux avec no­tam­ment un 8e de fi­nale qui peut être com­pli­qué, je suis sûr que l’Equipe de France se­ra prête. Les joueurs ont conscience de l’évé­ne­ment. Ils me­surent les at­tentes du pu­blic der­rière eux mais c’est un groupe qui aime ça car c’est une forme de mo­ti­va­tion pour lui. Il fau­dra qu’ils soient prêts non pas pour le pre­mier jour de la com­pé­ti­tion mais dès le pre­mier jour de la pré­pa­ra­tion, car ça condi­tion­ne­ra tout le reste avec la phase de poule et les matches cou­pe­rets par la suite. Si la France veut être cham­pionne d’Eu­rope, elle doit battre toutes les équipes à par­tir des 8es. Elle ne re­gar­de­ra pas la di­men­sion de l’ad­ver­saire mais elle s’ap­puie­ra sur ses propres qua­li­tés pour ga­gner. Elle em­ma­ga­sine de la confiance de­puis qu’elle rem­porte des mé­dailles. Il y a un style de jeu et une phi­lo­so­phie qui se sont ins­tal­lés dans le temps, avec les ré­sul­tats, et c’est une bonne chose. Il faut en­glo­ber les joueurs et le staff tech­nique qui font que cette équipe est la meilleure de l’his­toire du bas­ket fran­çais. Il y a eu des ré­sul­tats avec des mé­dailles de­puis 2011 mais ce qui est re­mar­quable, au-de­là de ça, c’est la ca­pa­ci­té de cette équipe de se re­nou­ve­ler. Il y a des gar­çons qui in­tègrent le groupe pour conti­nuer de dé­cro­cher des mé­dailles. C’est tout le groupe France qui gagne au­jourd’hui, sans que l’équipe baisse de ni­veau au gré des ab­sences ou des bles­sures des uns et des autres. Le ré­ser­voir du bas­ket fran­çais n’a ja­mais été aus­si im­por­tant et il a un im­pact sur le plan in­ter­na­tio­nal. C’est en ce­la que cette Equipe de France est, pour moi, la meilleure de toute notre his­toire.

GROUPE B

En sep­tembre, nous, les Serbes, ne pour­rons pas nous ca­cher der­rière le suc­cès de l’été der­nier et notre fan­tas­tique mé­daille d’ar­gent lors de la Coupe du monde. Nous de­vons dé­fier les meilleurs. Nous ne sommes peut-être pas les meilleurs mais per­sonne ne peut nous em­pê­cher d’y croire et de s’en­traî­ner comme les meilleurs. La France est le fa­vo­ri du tour­noi, se­lon moi, avec l’Es­pagne qui de­meure très dure à battre, même si elle va chan­ger sa struc­ture d’équipe. Nous avons éga­le­ment beau­coup de res­pect pour les autres équipes : la Tur­quie, l’Ita­lie ou l’Al­le­magne. L’édi­tion 2015 de l’Eu­ro se­ra l’une des meilleures de l’his­toire. Nous sommes en mis­sion, celle de re­ga­gner le res­pect que le bas­ket serbe avait ac­quis.

GROUPE C

Tout se fe­ra étape par étape. Créons d’abord, avec l’équipe de Croa­tie que je di­rige, un bon style de jeu et es­sayons d’ali­gner la meilleure équipe pos­sible. Nous al­lons jouer un cham­pion­nat d’Eu­rope dont la pre­mière phase au­ra lieu chez nous. Dix à douze équipes peuvent rai­son­na­ble­ment at­tendre une mé­daille et nous sommes l’une d’entre elles. Je suis sûr qu’au­cune de ces équipes n’en­tre­ra dans la com­pé­ti­tion sans le dé­sir et l’am­bi­tion d’y par­ve­nir. C’est aus­si notre cas. Mais nous sommes cons­cients du ni­veau éle­vé de concur­rence dans notre sport, en par­ti­cu­lier en Eu­rope.

GROUPE D

La Li­tua­nie est tom­bée dans un bon groupe. On sa­vait qu’on al­lait être avec la Let­to­nie et on est content de jouer chez nos voi­sins. Les quatre autres équipes sont abor­dables pour nous mais il fau­dra faire at­ten­tion. Le plus im­por­tant est de réus­sir le 8e de fi­nale et là, il y au­ra de fortes équipes. De la même ma­nière que le groupe B se­ra vrai­ment dif­fi­cile, il fau­dra être bon pour pas­ser en quarts. Mais ça reste du bas­ket, tout est tou­jours pos­sible ! Ce se­ra ou­vert. Après les Jeux Olym­piques de Londres, nous avons dis­pu­té la fi­nale de l’Eu­ro et fi­ni 4es de la Coupe du monde. Nous sommes main­te­nant à la re­cherche de joueurs qui pren­dront la re­lève d’une gé­né­ra­tion qui pas­se­ra le flam­beau après les J.O. de Rio en 2016.

par • Mé­daille d’ar­gent

aux Jeux Olym­piques

1996 • Mé­daille d’or au

Cham­pion­nat du monde 1998 • Mé­daille d’or au

Cham­pion­nat d’Eu­rope 1991, 1995,

1997 • Mé­daille de bronze

au Cham­pion­nat d’Eu­rope 1987, 1999

Sa­cha DJORD­JE­VIC

An­toine RI­GAU­DEAU par

aux • Mé­daille d’ar­gent

2000 Jeux Olym­piques

au • Mé­daille de bronze

2005 Cham­pion­nat d’Eu­rope

par • Mé­daill auxJeux ed’or

Olym­pi • Mé­daill ques1988

ede Olym­pi bronze ques1992,

auxJeux • Mé­daill 1996

ed’orau du monde Champi

1982 on­nat • Mé­daill

ed’orau d’Eu­rop e1985 Champi

on­nat • Mé­daill

e Champi d’ar­gen

on­nat­du tau • Mé­daill monde

e 1986 Champi d’ar­gen

tau on­nat • e1995 Mé­daill d’Eu­rop

ede au bronze

Champi 1983,1989 on­nat d’Eu­rop

e Ar­vyd as SABON

IS

IC PERASOV Ve­li­mir par

d’ar­gent aux • Mé­daille

s 1992 Olym­pique Jeux Cham­pionn at

d’or au • Mé­daille

1990 du monde Cham­pionn at

d’or au • Mé­daille d’Eu­rope 1991

de bronze • Mé­daille

at d’Eu­rope Cham­pionn au 1993, 1995

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.