IN­TER­VIEW TO­NY PAR­KER

Mondial Basket - - Plein Les Yeux -

TO­NY PAR­KER A VÉ­CU UN DRÔLE D’EU­RO. LE ME­NEUR DES BLEUS A BAT­TU LE RE­CORD DE POINTS DE L’HIS­TOIRE DU TOUR­NOI MAIS IL A DÛ SE CONTEN­TER D’UNE MÉ­DAILLE DE BRONZE DE­VANT SON PU­BLIC ET L’ÉQUIPE DE FRANCE, QUI A PER­DU SON TITRE, N’EST PAS QUA­LI­FIÉE POUR LES JEUX DE RIO. DOUBLE ÉCHEC AS­SU­MÉ PAR L’AR­RIÈRE DE SAN AN­TO­NIO AVANT DE SE LAN­CER DANS UN NOU­VEAU CHAL­LENGE, AVEC LES SPURS ET LES BLEUS. A 33 ANS, TP CROIT TOU­JOURS EN SON ÉTOILE. SA FORCE MEN­TALE ET SON CADRE DE VIE FA­MI­LIAL LUI PER­METTENT DE RE­LA­TI­VI­SER LES ÉCHECS. IL RE­VIEN­DRA POUR PRENDRE SA RE­VANCHE. NOTRE RE­POR­TAGE DANS LES PAS DU N°9, DE MONT­PEL­LIER À LILLE.

L’image est à la fois sai­sis­sante et ter­rible. Ru­dy Fer­nan­dez hurle sa joie de­vant un To­ny Par­ker mé­du­sé, les mains sur les hanches, tan­dis que Sergio Lull, deux pas der­rière lui, a les bras ten­dus vers le ciel. L’Es­pagne vient d’anéan­tir le rêve de TP de rem­por­ter un deuxième Eu­ro consé­cu­tif, de­vant son pu­blic, après une pro­lon­ga­tion cau­che­mar­desque en de­mi-fi­nales. Rio et les Jeux Olym­piques sont dé­sor­mais un loin­tain mi­rage. A cet ins­tant pré­cis, le n°9 sait qu’il a per­du gros face au meilleur en­ne­mi de l’équipe de France. Le titre de cham­pion d’Eu­rope et sa cou­ronne de MVP rem­por­tés de haute lutte il y a deux ans à Lju­bl­ja­na, en Slo­vé­nie. Plus en­core dans la pers­pec­tive d’une fin de car­rière en Bleu en 2016. Car les Tri­co­lores ne sont pas en­core à Rio, ter­mi­nus dé­cla­ré d’une gé­né­ra­tion glo­rieuse - même si To­ny n’ex­clut plus, dé­sor­mais, de conti­nuer en sé­lec­tion au-de­là. Il fau­dra pas­ser par le tour­noi de qua­li­fi­ca­tion olym­pique. TP n’avait qu’un seul ob­jec­tif : en­le­ver un deuxième titre eu­ro­péen consé­cu­tif, triom­pher chez lui, of­frir une cou­ver­ture maxi­male au basket dans cet Hexa­gone qui n’en a que pour le foot et le rug­by au rayon Sports col­lec­tifs. Il n’y a ja­mais d’al­ter­na­tive avec un joueur d’un tel ta­lent, ha­bi­tué à vaincre. Ga­gner, tou­jours ga­gner. Quels que soient l’ad­ver­saire et la com­pé­ti­tion. Plus dure a été la chute. Le site de ESPN avait fait sa Une en an­non­çant le der­nier Eu­ro du me­neur des Spurs. Le 5 sep­tembre, il ti­trait « One fi­nal Eu­ro trip for To­ny Par­ker » en énu­mé­rant sa ky­rielle

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.