LES TRI­BU­LA­TIONS DE LOS PO­TOS

Mondial Basket - - Around -

Des fans ve­nus en groupe lors de l’Eu­ro, il y en avait des cen­taines. Mais une bande de joyeux bas­ket­teurs dé­bar­quée de Nice n’avait pas d’équi­valent. Ap­pe­lez-les « Los Po­tos ». Tout un pro­gramme en bleu-blanc-rouge. Im­pos­sible de ne pas re­mar­quer ces « Bron­zés mus­clés » qui sillonnent l’Eu­rope de­puis main­te­nant trois ans. Là où les cam­pagnes de l’équipe de France se sont conclues par une mé­daille : Slo­vé­nie 2013 (or), Es­pagne 2014 (bronze), Mont­pel­lier 2015 (bronze, même si la pe­tite fi­nale se jouait à Lille). Va­cances basket entre potes et sys­tème D pour suivre au plus près ce basket qu’ils ché­rissent tant et dont ils sont eux-mêmes les ac­teurs en ré­gion, par­ta­gés entre le Ca­vi­gal et Villeneuve-Loubet. L’Eu­ro en France avait évi­dem­ment

un par­fum par­ti­cu­lier pour les gars de la Côte d’Azur. Im­pres­sions à chaud : « D’abord, le prix des places. Un peu cher à 75 eu­ros le bout ! », re­gret­tait leur porte-pa­role. « On vou­lait ache­ter un pack mais il fal­lait être dix et nous n’étions que sept. La salle était ma­gni­fique et l’am­biance bien chaude pour en­cou­ra­ger les Bleus. C’était gé­nial ! On re­grette que les lo­caux n’aient pas été, semble-t-il, au cou­rant de la te­nue de cet évè­ne­ment. Mont­pel­lier n’est pas une ville qui vibre basket, con­trai­re­ment à Gre­nade ou Ljub­ja­na où nous avions aus­si en­cou­ra­gé les Bleus. Le play­ground place de la Co­mé­die ne vi­vait qu’en fin d’après-mi­di. Mais bon, quand on aime le basket… » Chez Los Po­tos, on re­fait le match tard dans la nuit, le ma­tin au pe­tit-dej’, à mi­di et à l’apé­ro. Le smart­phone est branché sur « Per­ma­nent » et c’est par­ti pour un maxi­mum de ren­contres : des joueurs in­ter­na­tio­naux, des jour­na­listes, des fans étran­gers. Le contact est tou­jours fa­cile, le basket se par­tage, même avec ceux qui n’y connaissent pas grand-chose. Dé­pour­vus de ti­ckets pour le pre­mier match contre la Fin­lande, ils se ré­fu­gient dans l’un des deux sports­bars de la ville. Mais ici, le rug­by est prio­ri­taire. Alors, ils foncent chez Fé­lix, le roi de l’en­tre­côte XXXL. De­vant leur ap­pé­tit de basket et leur sens dé­ve­lop­pé de la convi­via­li­té, le pa­tron, dé­so­lé de ne pas pou­voir leur ser­vir l’in­dis­pen­sable chaîne cryp­tée, s’abonne sur le champ à Canal+. Juste pour eux. La pro­chaine étape de leur pé­riple bleu s’écrit en trois lettres. R.I.O. « On cherche un spon­sor pour al­ler au Bré­sil », lancent-ils au­tour d’un der­nier mo­ji­to. De­main, ils re­pren­dront le bou­lot et l’en­traî­ne­ment la tête pleine d’étoiles. Re­trou­vez Los Po­tos sur Fa­ce­book : Cé­dric B. (Ca­vi­gal Nice), Stéphane S. (Ca­vi­gal Nice), Thier­ry B. (Ca­vi­gal), Eric P. (Villeneuve-Loubet), Marc P. (Villeneuve-Loubet), Eric D. (Ca­vi­gal) et Julien D. (Villeneuve-Loubet).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.