ALL-STAR GAME 2016

Mondial Basket - - Vu Sur Internet -

une ex­pé­rience fan­tas­tique quand ils se pro­duisent ain­si en de­hors des Etats-Unis. » La der­nière fois que le All-Star Game a fait ex­cep­tion à la règle qui veut qu’une fran­chise NBA or­ga­nise l’évé­ne­ment, nous étions à Las Ve­gas, entre les ta­pis rouges et verts. C’était en 2007. Les Rap­tors es­pèrent ob­te­nir un bon coup de pro­jec­teur pour leur fran­chise, lan­cée il y a 20 ans, en 1995-96, avec Da­mon « Migh­ty Mouse » Stou­de­mire à la ba­guette. Vince Car­ter lui avait don­né du lustre en rem­por­tant l’un des plus fa­bu­leux Dunk Contests de l’his­toire, il y a 16 ans à Oak­land. Les Rap­tors n’ont ob­te­nu que 13 sé­lec­tions au All-Star Game. C’est peu en deux dé­cen­nies mais ils n’ont ja­mais do­mi­né la Confé­rence Est et il fal­lut at­tendre 2007 pour les voir rem­por­ter leur pre­mier titre de division At­lan­tic, avec Ch­ris Bosh. C’est l’ar­ri­vée du duo d’ar­rières Kyle Lo­wry-De­Mar DeRo­zan qui a per­mis de re­trou­ver les playoffs en 2014 et d’en­voyer à nou­veau un di­no­saure au Match des Etoiles. DeRo­zan était à La Nou­velle-Or­léans il y a deux hi­vers, Lo­wry s’est in­vi­té au fes­tin de New York en 2015. Dwane Ca­sey, le coach, es­père que son duo se­ra sé­lec­tion­né le 14 fé­vrier. « Ce sont deux for­mi­dables sco­reurs qui réa­lisent une grande sai­son. Ils mé­ritent d’être ré­com­pen­sés. » Le cin­quième joueur qui com­plète la liste des Rap­tors ayant par­ti­ci­pé au Match des Etoiles se nomme An­to­nio Da­vis. C’était en 2001 à Wa­shing­ton. Le bi­lan de la fran­chise est maigre. On peut com­prendre l’en­thou­siasme de ses di­ri­geants. Ils veulent réus- sir un sans-faute pour l’or­ga­ni­sa­tion de cet évè­ne­ment qui fo­ca­li­se­ra l’at­ten­tion. Mé­dias, fans : tout le monde au­ra les yeux tour­nés vers To­ron­to. Il y a huit mois avait été dé­voi­lé le lo­go avec An­drew Wig­gins, l’ar­rière-ai­lier ca­na­dien de Min­ne­so­ta, comme am­bas­sa­deur. Wig­gins est né à To­ron­to. Il a été Roo­kie de l’an­née en 2014-15 et il avait fait main basse sur l’award de MVP du Roo­kie game à Brook­lyn. « Je suis Ca­na­dien avant tout, ex­plique-t-il quand on lui rap­pelle qu’il dé­fend les cou­leurs des Tim­ber­wolves. Je porte le maillot du Ca­na­da et je suis fier que mon pays ac­cueille le All-Star Game cette an­née. J’es­père re­trou­ver la sé­lec­tion avec les so­pho­mores et jouer de­vant nos sup­por­ters. » Ils sont treize Ca­na­diens à évo­luer en NBA cette an­née. C’est le pre­mier contin­gent « d’étran­gers ». Il laisse la France en 2e place avec onze joueurs. Si les Rap­tors n’ont pas ré­vo­lu­tion­né la NBA, des ar­tistes comme Drake et Jus­tin Bie­ber, tous deux ca­na­diens (le pre­mier est né à To­ron­to), ont pla­cé le pays à la feuille d’érable sur le de­vant de la scène mu­si­cale. Drake a même oc­cu­pé un poste au dé­par­te­ment mar­ke­ting de la fran­chise, re­loo­kant les Raps et le lo­go. Il se­ra coach du Ce­le­bri­ty Game, au Ri­coh Co­li­seum, face à Ke­vin Hart, avec des stars comme Nick Can­non, An­tho­ny An­der­son, Mi­chael B. Jor­dan et toute une ri­bam­belle d’ar­tistes in­té­res­sés par la NBA. Ou plu­tôt les mon­tagnes de dol­lars qui vont avec le pro­duit. Le All-Star Game brasse des joueurs, des cé­lé­bri­tés, des di­zaines de mil­liers de fans. To­ron­to l’exi­lée ne fe­ra pas ex­cep­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.