L’ÉNIGME BLAKE GRIFFIN

Mondial Basket - - ÉDITO -

BLAKE GRIFFIN ÉVO­LUAIT À UN EX­CELLENT NI­VEAU AVANT D’ÊTRE TOU­CHÉ AU QUADRICEPS. UNE BLES­SURE PRO­VO­QUÉE PAR UNE AL­TER­CA­TION AVEC UN MEMBRE DE L’IN­TEN­DANCE A PRO­LON­GÉ SON AB­SENCE. FI­NA­LE­MENT, L’AI­LIER FORT DES CLIP­PERS EST RE­VE­NU JUSTE AVANT LE COUP D’EN­VOI DES PLAYOFFS. QUE PEUT ES­PÉ­RER L’ÉQUIPE CA­LI­FOR­NIENNE QUI S’EST MAIN­TE­NUE DANS LE TOP 4 À L’OUEST SANS LUI ? DOC RI­VERS DOIT-IL CHAN­GER SES PLANS À COURT OU MOYEN TERME ?

in­for­ma­tion vous a peut-être échap­pé si vous n’aviez d’yeux que pour de flam­boyants Gol­den State War­riors, lan­cés à la pour­suite du re­cord des Chi­ca­go Bulls de 1995-96 (72 vic­toires-10 dé­faites, bat­tu d’une lon­gueur), ou pour la tour­née d’adieux de Kobe Bryant, fê­té sur tous les par­quets de NBA à grand ren­fort de confet­tis et de ser­pen­tins. Blake Griffin a fait son grand re­tour le di­manche 3 avril dans une vic­toire 114-109 sur Wa­shing­ton, alors que les Clip­pers n’avaient plus que sept matches à dis­pu­ter en sai­son ré­gu­lière (mieux vaut tard que ja­mais !). Vingt-cinq mi­nutes de jeu, 6 points, 5 re­bonds, 4 passes. Tout à fait anec­do­tique. Mais ce suc­cès sur les Wi­zards of­frait l’avan­tage du ter­rain aux Ca­li­for­niens au 1er tour des playoffs (5e qua­li­fi­ca­tion consé­cu­tive pour la meilleure équipe du mo­ment à Los An­geles). Tou­jours bon à prendre pour leur duel face à Port­land, 5e. Sans Griffin, l’équipe de Doc Ri­vers s’est main­te­nue dans le Top 4 de la Wes­tern (4e cette sai­son, 3e l’an pas­sé). Après avoir ré­cu­pé­ré son ai­lier fort de 27 ans, elle a en­chaî­né six suc­cès (re­vers à Phoe­nix pour clore la sai­son avec les stars au re­pos) et donc ter­mi­né sur une bonne note. Ex­cellent pour la confiance. Pas suf­fi­sant pour faire ou­blier une ou deux af­faires qui ont plom­bé l’am­biance au lo­cker room, in­ci­tant les ob­ser­va­teurs à s’in­ter­ro­ger sur l’ave­nir de ce ros­ter et du staff char­gé de l’en­ca­drer.

LE COUP DE SANG DE TROP

Le 1er choix de la draft 2009 a vu sa sixième sai­son NBA li­mi­tée à 35 ren­contres (rap­pe­lons qu’il avait dû pa­tien­ter un an avant de faire ses dé­buts dans la Ligue à cause d’une frac­ture de fa­tigue). Le jour de Noël, le na­tif d’Ok­la-

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.